Il est facile de supposer que plus une université est ancienne, meilleure elle est.

Après tout, un rapide coup d'œil au dernier classement universitaire mondial Times Higher Education (THE) montre que Oxford (900 ans) et Cambridge (800 ans) occupent les premières places.

Pourtant, les institutions plus récentes méritent également de l'attention. Le même classement du Times a évalué les meilleures universités créées il y a moins de 50 ans, en tenant compte de leur enseignement, de leurs recherches, de leurs perspectives internationales et de travail avec l'industrie. Au final, ce classement met en évidence quelques récentes universités qui pourraient bien donner du fil à retordre à leurs homologues plus anciennes.


Fondée en 1969 et située sur les rives ensoleillées du lac Léman, en Suisse, l'École Polytechnique Fédérale de Lausanne occupe la première place.

Elle est également classé 12ème dans le dernier classement QS World University.

L'institution obtient un score particulièrement élevé sur ses perspectives internationales (plus de la moitié de ses 10 000 étudiants viennent de l'étranger). Selon le THE, la Suisse est l'un des «grands pôles commerciaux mondiaux» qui, cherche au-delà de ses frontières, du personnel et des idées.

Les grands voyageurs asiatiques

Image : REUTERS/Bobby Yip

En deuxième position, l'Université des Sciences et Technologies de Hong Kong, créée il y à 26 ans, est la première des cinq institutions asiatiques les plus récentes parmi les 10 premières. Elle se classe 30ème au classement QS World University.

L'Université Technologique de Nanyang à Singapour est une étoile montante, celle-ci ayant gagné 13 places depuis 2012. Et pour y ajouter de l'attractivité, son campus a été classé parmi les 15 plus beaux du monde.

City University est la deuxième institution de Hong Kong sur la liste. Établi en 1994, elle est à la septième place. L'université est connue pour ses réalisations telles que le lancement du tout premier programme de premier cycle en médecine vétérinaire de Hong Kong.

Les jeunes performants

La Corée du Sud abrite l'une des plus petites universités du monde : la quatrième, POSTECH, a été fondée en 1986. Inspirée de l'Institut californien de technologie (Caltech), l'université de Pohang se concentre sur l'enseignement de la science et de la technologie. et est très sélectif - seulement 320 étudiants par an passent ses portes.

Tout juste sorti du berceau, l'Institut allemand de technologie de Karlsruhe a seulement huit ans, et est l'une des plus jeunes universités au monde. Pourtant, il a réussi à se hisser à la neuvième place.

Il a été créé grâce à une fusion entre une université beaucoup plus ancienne, l'université de Karlsruhe (fondée en 1825) et un centre de recherche plus récent, le Kernforschungszentrum Karlsruhe (fondé en 1956).

Comme Hong Kong, la Corée du Sud et l'Allemagne comptent chacune deux établissements dans le top 10. L'enseignement des sciences et de la technologie est un élément clé de l'Institut coréen des sciences et de la technologie (KAIST).

Il englobe le National NanoFab Center, qui mène des recherches sur la façon dont les petits appareils peuvent être utilisés dans n'importe quel domaine : des soins de santé à l'informatique.

L'autre université de l'Allemagne (huitième) est l'Université d'Ulm, située dans le Land de Baden-Württemberg, dans le sud-ouest de l'Allemagne.

La sixième université de Maastricht, aux Pays-Bas, compte le plus grand nombre d'étudiants internationaux dans le pays.L'Italienne Scuola Superiore Sant'Anna, en neuvième position, considère le Premier ministre italien Giuliano Amato, le neuroscientifique Giuliano Tononi et l'économiste Nicoletta Batini comme des anciens influents.

Les États-Unis et le Royaume-Uni, qui dominent les classements mondiaux de THE, ne figurent pas parmi les 10 premiers.