Le Salon automobile de Genève, qui a ouvert ses portes hier, fait la part belle à l’électrique : les voitures traditionnelles sont en effet reléguées au second rang, la vedette revenant aux modèles électriques et hybrides rechargeables.
En pleine crise du diesel, le tournant vers l’électrique est le bienvenu. Premier marché à conquérir pour les constructeurs : la Chine, où 597 000 nouvelles immatriculations concernaient des véhicules électriques en 2017. Toutefois, les Norvégiens se révèlent être les plus conquis par l’électrique. Si moins de 60 000 voitures électriques et hybrides ont été écoulées l’année passée, elles représentent tout de même 36,7 % de l’ensemble des nouvelles immatriculations.
La France ne se hisse pas parmi les six principaux marchés, devancée par ses voisins allemands et britanniques.