Le rapport annuel de l’ONG Global Witness publié ce mardi pointe du doigt l’augmentation du nombre d’assassinats de défenseurs de l’environnement dans le monde au cours des dernières années. Comme le souligne l’ONG, cette hausse s’inscrit dans une recrudescence globale des violences à l’encontre des activistes : menaces, agressions sexuelles, interdictions de sortie du territoire ou encore expropriations.
Ces assassinats ont principalement eu lieu en Amérique latine et en Asie et ce sont généralement des conflits sur l’usage économique des terres qui sont en cause. Global Witness précise que les informations disponibles sur le sujet sont néanmoins très limitées et que le nombre réels d’assassinats est probablement bien plus élevé.