Rien ne semble pouvoir enrayer la chute de la livre turque qui subit une brutale dévaluation depuis le début du mois d’août. La déroute de la monnaie nationale turque s’est accélérée ces deux dernières semaines sur fond de tensions diplomatiques entre Ankara et Washington. Erdogan a même accusé lundi les États-Unis d’être derrière cette dévaluation et de vouloir frapper la Turquie « dans le dos ».
La valeur de la livre turque par rapport à l'euro a chuté de 36% par rapport à début août. Ainsi, si un touriste de la zone euro était entré dans le pays le 1er août, il aurait reçu en moyenne 5,71 livres pour chaque euro déposé dans les bureaux de change du pays. S’il avait quitté la Turquie lundi 13 août et avait voulu changer les livres restantes, il aurait été surpris de découvrir que pour récupérer un euro il lui aurait fallu donner 7,87 livres.