Amateurs de caféine, réjouissez-vous ! Votre café du matin pourrait prolonger votre vie de quelques années.

Une nouvelle recherche menée sur un demi-million de Britanniques a montré que les personnes buvant une tasse par jour ou plus avaient moins de chances de mourir prématurément.

Cette étude, publiée dans le Journal of American Medical Association, a révélé que les personnes buvant une tasse de café par jour avaient 6 % moins de chances de mourir tôt, tandis que celles qui en buvaient six tasses courraient elles 16 % moins de risques.

D’après les auteurs de ces études, le café ferait donc partie d’une alimentation saine.

Image : REUTERS/Jason Reed

L'étude

UK Biobank est une étude basée en Grande-Bretagne sur la santé et le bien-être de 500 000 participants volontaires. Elle fournit les données aux chercheurs agréés du monde universitaire et de l'industrie au Royaume-Uni et à l'étranger.

Les chercheurs de diverses institutions, dont le National Cancer Institute et les National Institutes of Health, ont étudié la quantité de café consommée par les participants, la fréquence, le type de café (y compris du décaféiné), leur consommation d’alcool, leur niveau d’éducation, leur activité physique et leur consommation de tabac.

Après avoir pris en compte les facteurs susceptibles de nuire à la santé, tels que le tabagisme et l’alcool, ils ont constaté un nombre inférieur de décès prématurés chez les amateurs de café que chez ceux n’en buvant pas. Les buveurs de café étaient également moins susceptibles de mourir d'une maladie cardiaque et d'un cancer, ainsi que d'autres maladies.

Et ce, peu importe le type de café consommé : instantané ou moulu, naturel ou décaféiné.

D'autres études s'accordent

Une autre étude menée l'année dernière a tiré des conclusions similaires.

Lorsque le Centre international de recherche sur le cancer et l’Imperial College London ont étudié près d’un demi-million de personnes dans dix pays européens, ils ont constaté que des niveaux plus élevés de consommation de café étaient associés à un risque plus bas de décès, quelle qu’en soit la cause, en particulier suite à une maladie cardio-vasculaire ou intestinale.

Une étude menée par l’Université de Southampton révèle que le café joue également un rôle dans la protection contre le cancer du foie, mais uniquement les variétés contenant de la caféine.

La consommation d’une tasse de plus de café (caféiné) par jour a été associée à une réduction de 20 % du risque de développer un cancer, à une réduction de 35 % pour deux tasses de plus et le risque serait divisé par deux en passant à cinq tasses.

Le café aurait-il des pouvoirs magiques ?

Qu'est-ce qui explique ces chiffres ?

Les chercheurs soulignent que le café contient de nombreux ingrédients bénéfiques. Le grain torréfié est un mélange complexe de plus de 1 000 composés bioactifs, dont certains ont des effets thérapeutiques potentiellement antioxydants, anti-inflammatoires ou anticancéreux.

L'année dernière, un essai « parapluie » portant sur plus de 200 études existantes sur les effets du café a conclu qu'il fallait boire trois à quatre tasses par jour pour bénéficier au mieux des avantages de cette boisson.

Cependant, l’essai a également établi que sa consommation pouvait être nocive pendant la grossesse. Une consommation élevée a été associée à un faible poids à la naissance et à des naissances prématurées.

Une association a également été établie entre les femmes buvant du café et une probabilité plus élevée de subir une fracture osseuse.

L'année dernière, un tribunal américain a statué que les chaînes de café en Californie devraient utiliser des étiquettes de mise en garde contre le cancer, car le café contient un composé potentiellement toxique appelé acrylamide, produit pendant le processus de torréfaction.

Aucune des études ne peut prouver que le café est à l'origine du risque plus faible de décès prématuré, mais elles montrent un lien.

Les auteurs de l'essai « parapluie » ont conclu que le café était « généralement inoffensif » consommé à des « doses habituelles » et que « des essais randomisés contrôlés fiables étaient nécessaires pour comprendre si les associations observées étaient causales ».

Le café dans le monde entier

 Consommation de café frais par habitant dans le monde en 2016, par pays (en tasses)
Consommation de café frais par habitant dans le monde en 2016, par pays (en tasses)
Image : Statista.com

Les Européens du Nord sont les plus dépendants de leur caféine matinale, selon Euromonitor. Les Finlandais consomment le plus de café au monde, suivis par les Suédois et les Néerlandais. Le Brésil est le cinquième consommateur de café et le pays qui en exporte le plus.