Nous savions déjà que l'exercice stimulait la mémoire et les capacités de réflexion. Mais aujourd'hui, les chercheurs ont montré pour la première fois que l'activité physique pouvait augmenter la taille du cerveau des enfants et améliorer les performances scolaires.

L'étude d'une équipe de l'Université de Grenade en Espagne a montré que les enfants en bonne forme physique ont un volume de matière grise plus important dans les régions frontales et temporales du cerveau et dans le cortex cérébral, tous importants pour les fonctions exécutives (les capacités mentales qui nous aident à atteindre un objectif), ainsi que l'apprentissage, la motricité et les fonctions visuelles.

Les chercheurs ont tenté de déterminer si les cerveaux des enfants en bonne forme physique étaient différents de ceux de leurs pairs en moins bonne forme et si cela affectait leurs performances scolaires.

« La réponse est courte et efficace : oui, la condition physique des enfants est directement liée à d'importantes différences de structure cérébrale, et ces différences se reflètent dans la performance scolaire des enfants », a expliqué Francisco B Ortega, chercheur principal au Département d'éducation physique et sportive de l'université de Grenade.

Le sport stimule la motricité et les fonctions visuelles.
Le sport stimule la motricité et les fonctions visuelles.
Image : Image : REUTERS/Marko Djurica

L'étude, publiée dans la revue NeuroImage, fait partie du projet ActiveBrains, un essai clinique randomisé impliquant plus de 100 enfants en surpoids et obèses âgés de huit à onze ans.

Les chercheurs ont découvert que la motricité aidait à stimuler la matière grise dans deux régions essentielles au traitement du langage et à la lecture : le gyrus frontal inférieur et le gyrus temporal supérieur.

Cependant, ils n'ont trouvé de lien entre la force musculaire et le volume de matière grise dans aucune partie du cerveau.

 Cependant, aucun lien n'a été trouvé entre les muscles et la taille du cerveau.
Cependant, aucun lien n'a été trouvé entre les muscles et la taille du cerveau.
Image : Université de Grenade

L'auteur principal du document, Irene Esteban-Cornejo, chercheuse postdoctorale à l'Université de Grenade, a déclaré que le volume de matière grise dans les régions corticales et sous-corticales influencé par la forme physique améliorait la performance scolaire des enfants.

Elle a également ajouté : « La forme physique est un facteur qui peut être modifié par l'entraînement, et combiner des exercices qui améliorent la capacité aérobie et la capacité motrice serait une approche efficace pour stimuler le développement du cerveau et les performances scolaires chez les enfants en surpoids et obèses. »

Le nombre d'enfants en surpoids ou obèses augmente partout dans le monde, passant de 32 millions à l'échelle internationale en 1990 à 41 millions en 2016.

Les taux d'obésité progressent également beaucoup plus vite dans les pays en développement que dans les pays à revenu élevé, la prospérité économique entraînant des changements dans les régimes alimentaires et les modes de vie.

Les chercheurs de l'Université de Grenade ont exhorté les décideurs et les éducateurs à mettre leurs résultats en pratique dans les écoles en donnant des cours d’éducation physique quotidiennement.