La Tunisie s’emploie à renforcer ses capacités de cyberdéfense et à concevoir une stratégie nationale globale en la matière, a indiqué, lundi, le Conseiller principal auprès du président de la République chargé de la sécurité nationale, le Contre-amiral Kamel Akrout à l’ouverture d’un atelier de travail sur la stratégie nationale tunisienne de cyberdéfense.

Selon lui, aucun pays dans le monde n’est à l’abri des menaces cybernétiques. “L’espace cybernétique offre, cependant, des opportunités d’investissement et d’ouverture sur d’autres marchés internationaux dans plusieurs secteurs, économique, technologique...”, a indiqué Kamel Akrout dans une déclaration aux médias, soulignant que les autorités tunisiennes sont en train de former des compétences dans ce domaine.

Il a expliqué, dans ce sens, que 82% des crimes dans le monde sont des crimes cybernétiques dont 12% liés à l’espionnage des données gouvernementales et financières. Face à cette situation, a-t-il souligné, la Tunisie est appelée à prendre les mesures nécessaires pour la protection de son espace cybernétique.

La carte des crimes cybernétiques montre que les pays les plus exposés à la cybercriminalité se trouvent en Asie, en Europe et aux Amériques ce qui a, a-t-il relevé, amené les États-Unis d’Amérique à consacrer une cinquième armée pour la cyberdéfense après celles de la terre, de l’air, de la mer et de l’espace.

Selon Kamel Akrout, cet atelier organisé par la présidence de la République en partenariat avec la Fondation allemande Konrad-Adenauer-Stiftung, est le premier d’une série de workshops. Cet atelier rassemble des représentants des ministères de l’Intérieur, de la Défense nationale, des Technologies de la communication et de l’Economie numérique, de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique et de l’Industrie.

Il vise à élaborer les éléments clés d’une stratégie nationale de cyberdéfense pour la Tunisie et les mécanismes de coordination entre les différents acteurs au niveau national, a indiqué le Conseiller principal.

Le programme régional Sud Méditerranée de Konrad-Adenauer soutient les efforts de la Tunisie par le biais d’une série d’ateliers d’experts sur les composantes pertinentes des stratégies de cyberdéfense afin de favoriser l’échange d’expériences et de meilleurs pratiques, lit-on dans un document de presse.

Rappelons que la réunion du Conseil national de sécurité le 5 juillet 2018, a été consacrée au développement d’une stratégie nationale pour la sécurité nationale et d’un plan national de cyberdéfense.