Le coalition populiste italienne refuse pour le moment de se plier aux exigences de la Commission européenne et ne prévoit pas de présenter le nouveau projet budgétaire qui lui a été réclamé. Le gouvernementtransalpin, qui a jusqu'à ce soir pour soumettre ses modifications budgétaires, ne semble pas décider à revoir son projet de budget anti-austérité dont il espère des effets bénéfiques sur la croissance du pays et indirectement sur la réduction du déficit public sur le long terme.
Comme le montre notre graphique, l'Italie est actuellement le deuxième pays le plus endetté de l'UE avec une dette publique qui s'élève à 133,1 % de son PIB au deuxième trimestre 2018. La France occupe la cinquième place, avec une dette représentant 99,1 % de son produit intérieur brut, soit environ 17 points au-dessus de la moyenne de l'UE (82 %) selon Eurostat.