La grande distribution cède petit à petit aux sirènes de l’e-commerce : alors que les supermarchés cherchent à se moderniser en proposant des services « clic & collect » ou drive depuis quelques années déjà, certains passent à la vitesse supérieure en développant la vente ligne.
Ainsi nous avons assisté récemment à une série d'alliances entre les distributeurs français et les géants du numérique : Auchan-Alibaba, Monoprix-Amazon ou encore Carrefour-Google annoncé cet été. Le tournant opéré par plusieurs acteurs de la distribution semble inévitable au regard des estimations du Digital Market Outlook de Statista : le chiffre d’affaires de la vente de produits alimentaires en ligne, évalué à 7,55 milliards d’euros en France cette année, devrait atteindre près de 10 milliards d’ici 2022. L’Hexagone représente déjà un des plus gros marchés européens pour l’e-commerce alimentaire après le Royaume-Uni.