En une brillante infographie, Visual Capitalist donne à voir l’évolution depuis 20 ans aux Etats-Unis du classement des 20 “géants” qui dominent Internet. Au-delà la domination des GAFAM, Yahoo et Aol, il y a de quoi tirer quelques enseignements.

Google au sommet

Créée en 1998, ce qui n’était alors qu’un simple – mais révolutionnaire – moteur de recherche fondé par deux étudiants de Stanford, Sergey Brin et Larry Page, est devenu une multinationale de premier plan, acteur majeur non seulement d’Internet mais aussi de l’économie mondiale, avec ses plus de 85 000 employés et un chiffre d’affaires de 32 milliards de dollars pour le seul premier trimestre 2018. La désormais firme de la maison mère Alphabet aspire 90,% du marché des moteurs de recherche, ne laissant que des miettes à Bing (3,2%) et à Yahoo (2,1%). Google n’a pas quitté le top 5 des “20 géants” depuis 2003 et se place sur le podium depuis 2008, avec une première pôle position en 2018.

Les GAFAM au top, Apple à la traîne

Présents partout tout le temps, dans nos vies comme dans l’actualité, les cinq mastodontes d’Internet et de la tech – Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft – se font une place de choix dans ce classement. A l’exception d’Apple qui se “contente” de la 9e place en 2018. Les quatre “GAFM” – si on ose les appeler ainsi – sont dans les cinq premières places.

Amazon, patron de la vente en ligne

La firme dirigée par Jeff Bezos, 16e en 1998, est 7e en 2003. Derrière un autre géant : E-Bay. Depuis, la marque au sourire de A à Z s’est imposé comme le grand leader du e-commerce. Elle est 5e en 2018, alors qu’E-Bay n’a même plus sa place dans le top 20.

Yahoo et Aol : l’union fait la force

Si le nom d’Oath ne dit pas grand chose au grand public, ceux de ces plus grosses entités sauront résonner aux oreilles du plus grand nombre. Filiale de Verizon, Oath regroupe notamment les activités de Yahoo et Aol. La firme se place deuxième au classement en 2018.

La part belle à l’infotainment

On pourrait encore évoquer la belle place de CBS (7e) ou de Disney (8e). Mais celle de Condenast, qui ferme le top à la 20e place en 2018, est une bonne nouvelle pour le monde des médias. La bonne position du groupe propriétaire de magazines de renom (Vanity Fair, GQ, ou encore Vogue) montre qu’un groupe de presse est capable de prendre avec réussite le virage de la révolution numérique.

Bonus : les disparus

Internet est un monde qui bouge, qui voit naître des géants, et d’autres tomber de leur piédestal. On remarquera non sans une once de nostalgie la disparition dans ce classement de sites qui ont participé à la grande marche en avant d’Internet au début des années 2000 : Hotmail et MSN, sites de messagerie, ou encore le portail Lycos.