Bien que le montant de l'évasion fiscale dans l'UE ait diminué de 12 à 16 % depuis 2009, ce dernier reste élevé selon une étude récente de l'Université de Londres pour le compte du groupe parlementaire européen S&D. En effet, il est estimé que les États membres de l'UE auraient perdu environ 824 milliards d'euros en recettes fiscales en 2015. Les données communiquées dans l'étude ne sont qu'une estimation et la somme pourrait se situer entre 750 et 900 milliards d'euros, souligne l'économiste Richard Murphy, auteur du rapport. Comme le montre notre graphique, c'est en Italie que le coût de l'évasion fiscale serait le plus important, suivie de l'Allemagne et de la France où ce dernier est estimé à près de 118 milliards d'euros en 2015.