La moitié des lacs du monde est chaque hiver recouvert de glace. Une période indispensable à leur écosystème et à l'économie locale, mais qui pourrait bien disparaître avec la hausse des températures.

On compte environ 117 millions de lacs dans le monde, depuis les petites mares de 2.000 m2jusqu'au lac Supérieur au Canada couvrant 82.350 km2. Plus de la moitié d'entre eux gèle systématiquement durant l'hiver, une période cruciale pour leur écosystème et pour l'économie locale. La glace forme ainsi une couche protectrice pour garder l'eau suffisamment froide et empêcher son évaporation. Elle permet aussi la reproduction des poissons et évite la prolifération d'algues.

Or, de plus en plus de lacs pourraient subir un dégel hivernal récurrent, révèle une étude publiée le 28 janvier dans la revue Nature Climate Change. Les chercheurs se sont basés sur un échantillon de 513 lacs de l'hémisphère Nord (Amérique du Nord, Europe, Asie...) pour évaluer l'impact du réchauffement. Ils ont identifié ceux qui seraient susceptibles d'être les plus affectés par la hausse des températures en fonction de leurs caractéristiques (profondeur, altitude, couverture neigeuse, précipitations, vent...). D'après leurs estimations, 14.800 lacs connaissent déjà aujourd'hui un gelintermittent en hiver. Ce chiffre pourrait grimper à 35.300 avec une hausse des températures à 2 °C, et passer à 230.400 à 8 °C.

 En orange : les lacs qui connaissent déjà un gel intermittent l’hiver. En violet, ceux qui seront affectés avec 2 °C en plus, en rouge : avec +8 °C.
En orange : les lacs qui connaissent déjà un gel intermittent l’hiver. En violet, ceux qui seront affectés avec 2 °C en plus, en rouge : avec +8 °C.
Image : © SapnaSharma et al, Nature Climate Change, 2019

656 millions de personnes affectées par la fonte des glaces

Les lacs jouent pourtant un rôle essentiel pour la culture locale, la pêche, le transport ou les loisirs. Au Canada, par exemple, le dégel hivernal de plusieurs lacs a réduit les voies d'accès aux communautés isolées, qui avaient l'habitude de circuler sur les étendues d'eau gelées. En Estonie, la pêche sous glace représente 40 % des prises annuelles de poisson dans le lac Peipsi. En Finlande, plus de 25.000 personnes participent chaque année à une compétition de pêche dans la glace. Au total, entre 400 et 656 millions de personnes, dans plus de 50 pays, seraient concernées, selon les estimations des chercheurs.

À découvrir aussi sur Futura-Sciences :

- Le Forum FS Génération

-Tous les articles de la rubrique Sciences