La firme de Mark Zuckerberg a publié ses résultats pour l’année 2018, mercredi 30 janvier. Et ils sont impressionnants. Les différents scandales auxquels est associé Facebook n’ont pas eu raison de sa santé économique.

1,523 milliards

C’est le nombre vertigineux d’utilisateurs uniques qui utilisent Facebook chaque jour. Soit un être humain sur cinq. C’est 300 millions de plus qu’en 2016, et 9% de plus qu’en 2018.

2,7 milliards

Cette fois, ça représente presque un Terrien sur trois. 2,7 milliards de personnes utilisent chaque mois au moins une application de la famille Facebook, à savoir Instagram, Messenger, WhatsApp, et évidemment Facebook.

500 millions

C’est le nombre d’utilisateurs qui visionnent chaque jour des stories sur Instagram. Alors que l’application de partage de photos a initié un virage en août 2017 en intégrant des stories à son application, on avait crié au plagiat de Snapchat. Sauf qu’aujourd’hui, Instagram a dépassé la firme au petit fantôme. L’application créée par Evan Spiegel, de son côté, ne dépasse plus guère les 200 millions d’utilisateurs par jour.

55 milliards

C’est en dollars le chiffre d’affaires de Facebook sur l’année 2018, pour un revenu net de 22 milliards de dollars. Le CA a augmenté de 38% par rapport à 2017, le résultat net de 39%. Son bénéfice trimestriel a largement battu les estimations, rassurant les investisseurs sur l’impact de l’augmentation des dépenses alors que dans le même temps, Facebook a fait état de la plus faible croissance de son chiffre d’affaires depuis plus de six ans.

4,3 %

C’est le pourcentage qu’a gagné l’action Facebook à Wall Street après l’annonce de ses résultats. L’action du premier réseau social mondial a gagné près de 9% à 163,30 dollars dans les transactions hors séance après la clôture de Wall Street. Le titre avait fini la séance régulière sur une progression de 4,3%. L’année “boursière” de Facebook a été compliquée : en juillet 2018, la firme avait perdu plus de 100 milliards de dollars de capitalisation, notamment à cause du scandale de l’utilisation des données personnelles de ses utilisateurs par Cambridge Analytica.