Selon les données de l'UNESCO, moins de 30 % des chercheurs dans le monde sont des femmes. Aujourd'hui, 11 février, marque justement la "Journée internationale des femmes et des filles de science", une journée établie en 2015 par les Nations Unies pour inspirer et promouvoir la participation des femmes à la science.
Comme le soutient l'organisation, leur inclusion dans les domaines scientifiques et technologiques est fondamentale pour parvenir à l'égalité entre les sexes et à l'autonomisation des femmes. Mais des préjugés et des stéréotypes continuent d'éloigner les femmes des domaines liés à la science et le chemin vers la paritésemble encore long. À l'occasion de l'événement, Eurostat a publié des données sur la représentation des femmes dans ces secteurs d'activité. Ainsi, dans l'Union européenne, seul un employé sur cinq du secteur des hautes technologies est une femme et ce taux varie assez fortement entre les pays. En France, elles représentent 21,5 % des scientifiques et ingénieures de ce secteur, une part par exemple moins importante qu'en Espagne (26,4 %) mais bien plus élevée qu'en Allemagne (17,0 %) ou en Belgique (13,5 %).