Selon une vaste méta-étude publiée dans la revue scientifique Biological Conservation, les insectes sont menacés par une extinction mondiale qui pourrait entraîner un "effondrement catastrophique des écosystèmes naturels". Ces travaux de recherche basés sur l'analyse de 73 études provenant de diverses régions du monde (voir notes sous le graphique) ont révélé que 41 % des espèces d'insectes sont sur le déclin et qu'un tiers d'entre elles sont menacées d'extinction. Le taux de diminution des populations d'insectes est en effet huit fois plus rapide que celui des mammifères, des oiseaux et des reptiles. Ainsi, sur les 30 ans qui viennent de s'écouler, les populations d'insectes ont diminué de 2,5 % par an en moyenne : à ce rythme, les scientifiques s'inquiètent d'une extinction totale des insectes d'ici un siècle.
La disparition des insectes aurait un effet domino dévastateur pour les écosystèmes. En effet, les oiseaux, reptiles, amphibiens et autres poissons qui dépendent d'eux pour se nourrir se retrouveraient indéniablement menacés. Les effets pourraient aussi avoir des répercussions sur la survie de l'humanité car les insectes pollinisateurs jouent aussi un rôle important dans la production agricole. L'infographie suivante permet d'examiner plus en détail les espèces d'insectes qui connaissent les déclins les plus importants. Ainsi, plus de la moitié des populations de papillons et de trichoptères (apparentés aux papillons) ont disparu au cours de la dernière décennie. Pour les coléoptères (scarabées, coccinelles) et les abeilles, le taux d'extinction sur 10 ans est proche des 50 %, tandis que les libellules ont vu leur nombre chuter de 35 % et qu'un quart des diptères (mouches) ont été rayés de la carte.