D'ici 2020, Paris accueillera la plus grande ferme urbaine du monde sur les toits du parc des expositions de la porte de Versailles (XVe arrondissement de Paris). Une version moderne de jardins suspendus de 14 000 mètres carrés.

Ramasser quelques tomates et déposer des fraises dans son panier... il sera bientôt possible de profiter d’un moment bucolique en plein Paris. Quelques 14 000 mètres carrés seront consacrés à une ferme urbaine au-dessus du pavillon 6 de Paris Expo de la Porte de Versailles. Le lieu, habituellement pris d’assaut par tous les salons de Paris, se muera en havre de paix en hauteur avec la vente de produits fraîchement récoltés et la présence d’un bar et d’un restaurant. L’enseigne Le Perchoir a déjà été choisie pour assurer cette partie restauration avec les produits du jardin. "Ce rooftop proposera des activités multiples et collectives dès le printemps 2020", détaille l’entreprise d'évènementiel Viparis dans un communiqué, "créant ainsi la plus grande ferme urbaine en toiture au monde".

Les deux partenaires, Agripolis et Culture en ville, sont en charge de développer la partie jardin. Ils ont pour objectif de faire pousser des fruits et légumes de saison, mais aussi des nutriments utilisables pour l’agriculture biologique. "Plus d'une vingtaine de maraîchers produiront en saison plus de mille fruits et légumes chaque jour, issus d'une trentaine d'espèces différentes", indique Viparis. Les produits pourront être vendus frais ou transformés, et les riverains auront la possibilité de louer certains espaces. De quoi favoriser les circuits courts et la vente de produits locaux.

Image : © Viparis - Valode & Pistre architectes

La porte de Versailles est située à quelques centaines de mètres du périphérique parisien, régulièrement embouteillé et source de pollution Pourtant Pascal Hardy, dirigeant d'Agripolis, assure que cela n'aura aucun impact sur les plantes grâce à une technique développée par l'entreprise : l'aéroponie. "Les plantes sont cultivées dans des colonnes creuses et vides qui permettent de protéger les racines", explique le responsable à L'Usine Nouvelle. "car la pollution contamine la plante seulement par ses racines", ajoute-il. Les pousses sont alors arrosées avec de l'eau et des liquides nutritifs qui n'ont jamais été en contact avec de mauvaises substances. "C'est contre-intuitif mais les analyses que nous réalisons montrent que la présence de polluants dans nos plantes est bien en-dessous des seuls réglementaires", continue Pascal Hardy.

Le projet d’une modernisation de Paris Expo remonte à mai 2015. Trois grandes phases ont été planifiées sur dix ans. Plusieurs réalisations sont déjà terminées comme la construction d'un Centre de congrès ou le réaménagement de l’allée centrale. Le coût total du projet de la ferme urbaine s’élève à plus de 7 millions d’euros alors que 500 millions d'euros ont été investis par Viparis pour moderniser ses infrastructures. L’ensemble de l’activité de Viparis représente 1,2 milliard d'euros de retombées directes et plus de 5 milliards d'euros de retombées indirectes par an pour l’économie francilienne.

 Le pavillon 6 actuellement en construction
Le pavillon 6 actuellement en construction
Image : © Guillaume Maucuit

A lire aussi sur Usine Nouvelle