Raphaëlle Laubie est entrepreneure, Professeur Affilié à ESCP Europe et DG du Cercle du Leadership, qui publie cette année un essai collaboratif sur Les Intelligences Multiples en Entreprise [1] avec la volonté de se questionner sur le concept même d’intelligence, ses multiples composantes, comment les identifier et les développer. Raphaëlle partage ici la vision de Dirigeantes et Dirigeants d’entreprises sur : comment détecter, comprendre et développer nos intelligences dans notre quotidien de management des équipes et des entreprises.

Alors justement, comment définir l’intelligence ?

L’intelligence se réfère à une ou plusieurs capacités permettant de résoudre une problématique ou s’inscrire dans un processus créatif. Ceci étant posé, l’intelligence est encore trop souvent mal évaluée par des tests psychométriques mettant en lumière uniquement deux formes d’intelligence : l’intelligence linguistique et l’intelligence logico-mathématique.

Quelle approche privilégiez-vous dans cet essai ?

Nous nous sommes inspirés des travaux de Howard Gardner, professeur en Cognition et Psychologie à l’université d’Harvard. Dubitatif quant à la validité des tests d’évaluation de l’intelligence, il s’est appuyé sur les recherches en neurosciences et a constaté qu’une pluralité d’intelligences pouvait être identifiée chez l’enfant en âge de scolarité. Cette conceptualisation déclinant un éventail de 8 intelligences a révolutionné la mesure unique de l’intelligence et a éveillé un grand intérêt dans les milieux éducatifs.

 [1] Les intelligences multiples en entreprise, sous la direction de Raphaëlle Laubie, ed Dunod, 2019
[1] Les intelligences multiples en entreprise, sous la direction de Raphaëlle Laubie, ed Dunod, 2019

Cependant, cette typologie ne nous a pas semblé complètement adaptée au monde de l’entreprise. Notre Think tank, le Cercle du Leadership, a souhaité revisiter et adapter cette approche pour retenir 10 intelligences indispensables à la réussite des organisations : les intelligences logique, stratégique, émotionnelle, relationnelle, créative, situationnelle, pédagogique, corporelle, existentielle et, enfin, artificielle.

Ainsi, lors de notre dernière publication, nous les avons toutes déclinées par l’intermédiaire de témoignages de dirigeantes et dirigeants d’entreprise mais aussi d’experts et d’académiquestout en gardant à l’esprit que le manager saura combiner plusieurs d’entre elles en fonction des situations et besoins.

Quel est l’objectif de cette publication, qu’apporte-t-elle concrètement ?

L’objectif ? Offrir les moyens de développer le potentiel des collaborateurs par une meilleure compréhension des capacités en présence.

L’intelligence logique, par exemple, se manifestera par une forte capacité à raisonner et conclure en intégrant les informations recueillies. Elle permettra de tester mécaniquement chaque étape d’un raisonnement et d’en lever facilement les biais pour une meilleure cohérence. Le manager logique saura ainsi structurer sa réflexion en la schématisant étape par étape et en la replaçant dans la problématique globale.

L’intelligence stratégique se caractérisera par un solide apprentissage des expériences et un fort esprit de décision. Elle donnera sens aux actions à réaliser et en ajustera le timing avec cette faculté à anticiper tous les scénarios, bons ou mauvais, et à réduire considérablement les incertitudes… Et, au-delà de toutes ces belles qualités rationnelles, le manager stratégique saura faire appel à son intuition pour arrêter ses choix.

Mais ce ne sont là que deux des intelligences multiples évoquées, les huit autres feront l’objet de deux autres articles très prochainement.