Regardons quelques chiffres. Selon un communiqué de presse, Amazonavait vendu “des millions d’appareils en plus” dans le monde entier en 2017 en comparaison à l’année précédente, et avait mentionné que son appareil le plus vendu était l’Echo Dot. Le communiqué de presse mentionnait également que des millions de personnes faisaient leurs achat avec Alexa, et que l’utilisation d’Alexa sur Fire TV avait augmenté de 889%.

Nous avions aussi appris que l’Echo d’Amazon avait été vendu 5 fois plus entre le 3ème trimestre de 2016 et le 4ème trimestre de 2017. Cela nous dit qu’Amazon s’en sort très bien. Mais qu’en est-il de Google ?

Google avait annoncé avoir “vendu un appareil Google Home toutes les secondes” dans un article de blog. Si The Verge a bien fait ses calculs, cela correspondrait à plus de 6 millions d’appareils au début du mois de janvier. Il semble que Google s’en sort bien aussi.

Et si nous prenons en compte les produits iPhone et HomePod d’Apple, et le nombre d’appareils Android utilisant Google Now, nous commençons à voir clairement se dessiner la nouvelle tendance de recherche des consommateurs.

La recherche vocale prend de plus en plus de place.

22% des consommateurs utilisent déjà les assistants vocaux pour les aider à faire des achats. Et alors que la recherche vocale représente 20% de toutes les recherches, un nombre déjà significatif, il est estimé d’après Comscore que d’ici 2020, la recherche vocale représentera 50% des recherches. Une étude française récente indiquait qu’un Français sur deux utilise un assistant vocal au moins occasionnellement.

Que doivent faire les entreprises pour relever le défi de la recherche vocale ?

Les entreprises ont pour la plupart compris l’enjeu d’Internet pour leur activité : elles disposent d’un site web, et en assurent la promotion sur les canaux digitauxpour attirer des prospects et développer leur activité. L’un des canaux les plus plébiscités est le référencement naturel, communément appelé le SEO (Search Engine Optimization), qui consiste à positionner son site web sur des mots clés pertinents sur les moteurs de recherche de façon gratuite.

La recherche vocale impacte directement les stratégies de référencement SEO des entreprises : en effet, les moteurs de recherche deviennent peu à peu des moteurs de réponses, et améliorent leurs algorithmes afin d’être capable de répondre avec certitude aux questions des internautes. “Quel est le meilleur restaurant japonais à Marseille ?”, “où trouver des t-shirts d’été pour enfant à Paris ?”, “définition de référencement naturel SEO”… Pour répondre à ces questions, les moteurs comme Google vont identifier le résultat le plus pertinent possible, en extraire le contenu afin de répondre à l’internaute. On passe donc d’un système historique avec plusieurs résultats, à une approche avec une seule réponse choisie par l’algorithme du moteur.

L’AEO : la nouvelle discipline du SEO pour optimiser son référencement vocal

Une nouvelle discipline fait de plus en plus parler d’elle : l’AEO, pour Answer Engine Optimisation, soit l’optimisation pour les moteurs de réponse.

La particularité des recherches vocales, c’est qu’elles sont plus longues et souvent formulées sous forme de questions (que l’on appelle communément des recherches de longue traîne). Les moteurs comme Google traitent ce type de requête via un affichage spécifique, qui apparaîtra au dessus des résultats traditionnels : c’est ce qu’on appelle la “position zéro”, qui est tout simplement une réponse à une question, directement affichée, sans avoir à visiter une page web. L’enjeu pour les entreprises sera donc d’optimiser leur stratégie AEO pour occuper cet espace, et fournir les réponses aux questions des internautes.

Pour aller plus loin sur le sujet, il existe un guide complet sur l’AEO disponible gratuitement en téléchargement, qui détaille le plan d’action à suivre afin de bien référencer son site web pour les moteurs de réponse, et ne pas passer à côté de l’opportunité qu’offre la recherche vocale pour les entreprises.