Il y a un peu plus de 10 ans, en octobre 2008, Spotify lançait son service de streaming musical en Europe, marquant la naissance de ce qui est aujourd'hui une des manières les plus populaires de consommer de la musique. Comme l'illustre notre graphique Statista, le paysage musical était radicalement différent au début des années 2000. En 2009, les formats physiques, principalement les CD, représentaient toujours les deux tiers du chiffre d’affaires mondial de l’industrie musicale.
Mais aujourd'hui c'est bien le streaming qui s'impose incontestablement comme le segment moteur de l’industrie musicale. Selon le dernier rapport annuel de l'IFPI, le chiffre d’affaires lié au streaming s’élevait à 8,9 milliards de dollars en 2018, en hausse de 37 % par rapport à 2017. Cela représente désormais près de 50 % des revenus mondiaux de l’industrie musicale. Si le chiffre d'affaires lié à l'ensemble des formats physiques ne cessent quant à lui de décliner, ne représentant aujourd'hui plus que le quart des revenus de l'industrie, il est intéressant de souligner que le format vinyle confirme lui son retour avec des ventes en hausse de 6 % par rapport à 2017.