Les spams envahissent inlassablement nos boîtes mails. Selon securelist.com, ces derniers représentaient environ 52 % de la totalité des courriels envoyés dans le monde l'an dernier. Se désinscrire des listes d'e-mailing ou ne donner son adresse e-mail qu'avec parcimonie ne permettent pas de s’en protéger intégralement et même si la plupart atterrissent directement dans les courriers indésirables, ils n’en sont pas moins exaspérants.
Véritables problèmes pour la sécurité des données personnelles, les spams font tous les ans de nombreuses victimes. Toujours d'après securelist.com, la Chine est le premier pays émetteur de spams au monde, soit 12 % du trafic mondial de courriels indésirables. Les États-Unis occupent le deuxième rang (9 %), suivis de l'Allemagne (7 %). Bien que seuls un peu plus de 3 % des spams mondiaux proviennent de France, cela place tout de même l'Hexagone dans les 10 principaux pays de provenance juste derrière la Russie (4,29 %). Bonne nouvelle cependant, le trafic mondial de spams en 2018 était inférieur de 4 % au niveau atteint en 2017.