Si le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu est entré en vigueur au 1er janvier 2019, la déclaration d’impôts reste obligatoire encore au moins cette année pour tous les Français concernés.
Moment redouté par beaucoup, les Français peuvent toutefois se réjouir de ne pas être le pays de l’OCDEoù le salaire brut est le plus diminué. Au total, 47,6 % du salaire brut d’un contribuable célibataire et gagnant le salaire moyen partira dans l'impôt sur le revenu et les cotisations sociales. Dans le détail : 12,3 % concernent l'impôt sur le revenu, 8,8 % les cotisations payées par le salarié et 26,5 % celles payées par l'employeur (plus haut taux de l'OCDE pour ce dernier).
Au total, cela reste moins qu’en Belgique, seul pays de l’OCDE où le salaire net est inférieur de plus de moitié au salaire brut. Les contribuables allemands voient quant à eux leur salaire brut amputé de 49,5 % par les impôts sur le revenu et les cotisations sociales.