Comme le révèle l'édition 2019 du Statista Digital Economy Compass, 33 zettaoctets de données numériques ont été créées dans le monde l'année dernière. Si ce chiffre ne vous dit pas grand chose, vous n'êtes sûrement pas les seuls. Bien que l'échelle des tailles au pied de cette infographie puisse être utile, une façon plus parlante de se représenter le volume de données correspondant est de le comparer à quelque chose de plus tangible.

Si vous deviez graver toutes les informations numériques créées en 2018 sur des disques Blu-ray, vous auriez besoin de vous en procurer une quantité absolument astronomique : soit 660 milliards en se basant sur une capacité individuelle de 50 Go. Même en ayant recours aux derniers bijoux technologiques, comme le disque dur DC100 de Nimbus Data (d'une capacité de 100 To), cette tâche reste quasi impossible car elle nécessiterait d'en utiliser 330 millions.
Dans le domaine biologique, 33 zettaoctets équivalent à la capacité de stockage estimée des cerveaux de la moitié de la population française, soit environ 33 millions de cerveaux humains. Pour aller encore plus loin, et comme illustration de la remarquable puissance du vivant, il nous faudrait seulement 73 grammes d'ADN pour réaliser une sauvegarde des données créées dans le monde l'année dernière. Il n'est donc pas surprenant de voir des entreprises comme Microsoft se pencher très sérieusement sur les possibilités de stocker de l'information sur des molécules d'ADN.

Vous pouvez télécharger gratuitement le Statista Digital Economy Compass 2019.