Les émissions mondiales de CO₂ liées à l'énergie ont augmenté pour la deuxième année consécutive selon les conclusions du rapport annuel de l'Agence internationale de l'énergie. Les rejets mondiaux de dioxyde de carbone avaient globalement stagné en 2015 et 2016, suite aux efforts fournis par les pays pour développer les technologies de production énergétique bas carbone. Mais avec la forte croissance de la demande énergétique mondiale, ces émissions sont reparties à la hausse à partir de 2017.
Le pays qui compte pour la plus grande part de la hausse des émissions de gaz à effet de serre en 2018 est la Chine, responsable d'environ 40 % de l'augmentation mondiale, soit 237 millions de tonnes de CO₂. Les États-Unis ont représenté environ 27 % de la hausse mondiale, soit 152 millions de tonnes. L'Europe dans son ensemble a réduit ses émissions de CO₂ de 1,3 % par rapport à 2017, soit une économie équivalente à environ 51 millions de tonnes de dioxyde de carbone.