Pour la presse numérique, bâtir un modèle économique viable en s'appuyant sur des abonnements payants a longtemps constitué un défi. Mais comme le montre la dernière étude réalisée par FIPP et CeleraOne, certains éditeurs ont su tirer leur épingle du jeu et sont désormais en mesure de dégager des revenus intéressants grâce à une base d'abonnés payants conséquente.
Comme l’illustre notre graphique, ce sont les médias internationaux anglo-saxons qui comptent le plus d’abonnés payants au monde. Le New York Times peut ainsi compter sur 3,3 millions d’abonnés : il devance le Wall Street Journal (1,5 million) et le Washington Post (1,2 million). Le Monde et Mediapart figurent dans le Top 20 mondial avec respectivement 180 000 et 140 000 abonnés payants. Enfin, Le Figaro, 23ème mondial, arrive au pied du podium de la presse française avec 110 000 lecteurs ayant souscrit à un abonnement en ligne au dernier trimestre 2018.