L’analyse des taux de privation matérielle et sociale constitue une approche pertinente pour comparer les niveaux de pauvreté en Europe, comme le rapporte BFMTV dans son analyse du rapport de l’Insee sur « La France dans l’Union européenne ». Cet indicateur se base sur un questionnaire unifié fourni au États-membres de l’UE et il évalue la part des individus en difficulté pour couvrir les frais de 5 postes de dépenses sur 13, parmi lesquels le logement, l’alimentation, l’habillement ou encore les loisirs.
Comme le montre notre infographie, 12,7 % des Français étaient considérés en situation de privation matérielle et sociale en 2016, soit un taux de trois points inférieurs à la moyenne européenne (15,7 %). Ce niveau de pauvreté est assez similaire à celui constaté chez nos voisins belges (13,3 %) et britanniques (13,0 %), alors que les suédois et les finlandais sont les mieux lotis avec des taux de inférieurs à 5 %. En queue de peloton, on retrouve la Bulgarie et la Roumanie qui comptaient près de la moitié de leur population en situation de privation matérielle et sociale en 2016.