Avec une augmentation record de 31% des investissements dans les start-up régionales en 2018 par rapport à l’année précédente, la région Moyen Orient et Afrique du Nord (MENA) est en pleine effervescence. En témoigne sa première licorne Careem, rachetée le mois passé pour $3.1 milliards par le géant du transport Uber. C’est aux Emirats arabes unis, le pays le mieux placé de la région en termes de start-ups que Careem a émergé, mais qu’en est-il des autres nations ?

Image : Magnitt

Le Forum Économique Mondial en partenariat avec le Bahrain Economic Development Board a récemment dévoilé les 100 meilleures start-up du monde arabe. Un comité réunissant six experts régionaux dont Ahmed El Alfi, le fondateur de flat6labs, l’accélérateur le plus performant de la région, a sélectionné les finalistes parmi plus de 400 candidatures.

Des lunettes intelligentes pour les malvoyants (AmalGlass) à l’application encourageant les rencontres à la place des mariages arrangés (Harmonica, Egypte), la sélection de 2019 compte 17 pays et concerne de nombreux secteurs tel que l’éducation, les transports, ou le commerce en ligne.

Parmi elles, plusieurs start-up du Maghreb, dont les 5 meilleures sont présentées ci-dessous.

Epilert

Pays : Tunisie

Domaine : Santé

Epilert a été co-fondé en 2017 par Firas Rhaiem. Conçus pour les épileptiques et leur entourage, la compagnie produit des bracelets intelligents ainsi qu’une application connectée. Lorsqu’une crise d’épilepsie survient, le bracelet la détecte et envoie une alerte aux proches de celui ou celle qui le porte. Les données sont stockées sur l’application d’Epilert et partagées avec les médecins qui suivent ces patients.

Clean City of M3kod

Pays : Maroc

Domaine : Environnement

Mouhsin Bour Qaiba a pour mission de faire participer les citoyens marocains à l’amélioration de l’espace public. En 2016, il a lancé l’application Clean City M3kod qui permet à tous les utilisateurs de photographier et de géolocaliser les zones où les déchets n’ont pas été ramassés. Les données partagées sont communiquées avec les autorités pour pouvoir agir de manière rapide et ciblée.

YA Technologies

Pays : Algérie

Domaine : Transport/Logistique

Fondé en 2016, YA Technologies veut faire évoluer les services quotidiens en Algérie. Yassir, la plateforme la plus populaire de la start-up, détient déjà le rôle du ‘Uber’ national et a pour ambition de se répandre sur le continent Africain. Le fondateur Mahdi Yettou a également des bureaux dans la Silicon Valley.

Biofire

Pays : Tunisie

Domaine : Environnement

Comment créer de la valeur pour les déchets agro-forestier tout en aidant les petits producteurs ? C’est la question que s’est posée Radhouan Ayadi, fondateur de BioFire. Depuis 2017, la start-up rachète des déchets qu’elle transforme en biocarburant solides. Avec une meilleure efficacité que le bois, ces biocarburants sont non-seulement écolo, mais offrent une également une solution bon marché pour des besoins quotidiens tel que se chauffer.

Evocraft

Pays: Tunisie

Domaine: Education

Evocraft s’attaque à l’enseignement des STIM (sciences, technologies, ingénierie et mathématiques) ainsi qu’à la programmation de logiciels dès le plus jeune âge. Haythem Dabbabi, le PDG de la start-up, emploie des méthodes d’enseignement favorisant la pratique : les enfants assemblent différentes pièces à leur guise, qui une fois rassemblées, constituent un robot capable de faire de la musique ou même jouer au foot.

C’est la seconde fois que le Forum Économique Mondial promeut cette initiative lancée pour la première fois en 2017. Parmi la sélection, on comptait notamment nextProtein (Tunisie) qui produit des croquettes protéinées pour le bétail à base d’insectes, Emploitic (Algérie) une start-up spécialisée dans la recherche d’emploi, Elum (Maroc) qui propose de réduire les coûts liés à l’électricité pour les bâtiments industriels et commerciaux.

Malgré une baisse de 3% du nombre de deals conclus en 2018, la Tunisie, 8ème au classement régional, arrive en tête au Maghreb. Le Maroc quant à lui héberge 7.6% des start-ups de la région. Magnitt, une start-up sélectionnée en 2017 et 2019 offre un accès à plus de données sur les start-ups régionales dans son rapport l’Ecosystème des Start-ups dans le Monde Arabe (en anglais).

Les finalistes participeront au programme qui leur est dédié au Forum Économique Mondial sur le Moyen Orient et l’Afrique du Nord qui a lieu les 6 et 7 Avril à la Mer Morte en Jordanie. Pour plus d’infos et la liste complète des 100 start-ups, c’est par ici www.wef.ch/100arabstartups19