À l'occasion des élections européennes, nous nous sommes intéressés au budget de l'Union européenne et à la contribution financière apportée par les États membres. La majorité des recettes de l'UE, qui s'élevaient à 145 milliards d'euros en 2018, provient des pays membres sous la forme d'un pourcentage calculé sur leur RNB (revenu national brut) et d'une taxe sur la valeur ajoutée.
Comme le met en évidence notre infographie, le budget de l'Union européenne est principalement couvert par cinq pays : l'Allemagne qui représentait 14,1 % des recettes de l'UE en 2017, la France avec une part qui s'élevait à 11,7 % (soit environ 16 milliards d'euros), puis l'Italie (8,6 %), le Royaume-Uni (7,6 %) et l'Espagne (5,8 %). Le budget est ensuite réparti équitablement entre les États membres, la France récupère par exemple environ 13,5 milliards et fait ainsi partie des contributeurs nets (soit 2,73 milliards d'euros). Alors que les États les moins développés de l'Union européenne sont en revanche bénéficiaires.
En 2018, le budget de l'UE était d'environ 160 milliards d'euros et le principal poste de dépenses concernait le développement durable et les ressources naturelles (dont l'agriculture), soit 37 % du budget. Suivent ensuite les actions liées à la cohésion économique, sociale et territoriale (34,7 %) ainsi qu'à la compétitivité, la croissance et l'emploi (13,7 %).