Alors que la Somalie fait face à une grave sécheresse qui impacté a les récoltes de cette saison, le nombre des victimes de la faim dans le pays pourrait augmenter d'un demi-million d'ici à juillet 2019, selon l'ONU.

La situation humanitaire est de plus en plus grave en Somalie. En début de semaine, le Conseil norvégien pour les réfugiés (CNR) a indiqué que près de 2 millions de Somaliens avaient un besoin désespéré de nourriture et que des centaines de milliers d'enfants souffraient déjà de malnutrition à cause de la sécheresse (l'une des pires depuis 1981) qui frappe le pays. «La situation humanitaire s'est détériorée à un rythme alarmant en raison de la sécheresse», a expliqué Victor Moses, directeur pour la Somalie du CNR, rapporté par l'AFP.

L'Organisation des Nations unies s'est montrée très préoccupée par la situation. Alors qu'elle estime à 1,7 million le nombre de personnes souffrant de la faim en Somalie, elle a annoncé que ce nombre pourrait augmenter d'un demi-million d'ici à juillet prochain. «La détérioration [de la situation alimentaire] est survenue beaucoup plus tôt que ces dernières décennies et avant que les populations concernées aient pu se remettre de la dernière sécheresse», a noté le Bureau des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA) dans un communiqué.

2,6 millions de déplacés

La même source a indiqué que compte tenu de la situation, 44 000 Somaliens vivant dans des zones rurales ont dû quitter leur domicile pour gagner des centres urbains cette année, espérant une meilleure situation. L'organisation estime à 2,6 millions le nombre des déplacés dans le pays.

Au-delà du cas somalien, l'ONU craint une propagation de la crise alimentaire dans toute la région de la Corne de l'Afrique qui risque de subir la sécheresse et les conditions météorologiques extrêmes provoquées par le changement climatique. D'après la FAO, près de 80 des habitants de cette région vivent de l'agriculture.