Après 3 ans de travaux, le groupe d'experts de l'ONU sur la biodiversité (IPBES) a publié une étude qui dresse un nouveau constat alarmant sur la destruction accélérée de l'environnement. Le rapport s'appuie sur l'analyse de 15 000 références scientifiques et gouvernementales et il conclut que 75 % de l'environnement terrestre présente des "signes importants" de dégradation liés aux activités humaines.
Conséquence directe de ces niveaux d'exploitation des ressources et de pollution sans précédent : un million d'espèces animales et végétales sont aujourd'hui menacées d'extinction, soit environ le quart de l'ensemble des espèces. L'impact dévastateur sur la biodiversité est particulièrement important au niveau de la vie aquatique. Ainsi, le taux d'espèces menacées atteint 40 % chez les amphibiens et 33 % respectivement chez les mammifères marins et pour les récifs coraliens.