Le saviez-vous ? Le vélo à assistance électrique (VAE) existe depuis la fin du XIXe siècle. Un brevet a même été déposé en 1897 pour un vélo électrique à deux moteurs. Les modèles ont bien évolué depuis le temps, mais le vélo électrique est devenu un objet moderne seulement très récemment. Le dernier virage important remonte à 1995, avec la chute des prix des aimants au néodyme, qui apportaient de la puissance aux engins.

Les VAE s’imposent maintenant comme mode de transport de choix en centre ville. En 2018, le marché mondial des vélos électriques s’élevait à 21 milliards de dollars ; d’après les prévisions, ce marché devrait atteindre les 39 milliards de dollars d’ici 2025. Aux États-Unis, les vélos à assistance électrique représentaient 77 millions de dollars de ventes en 2017, soit 91 % de plus qu’en 2016. Depuis 2014, les ventes de VAE ont été multipliées par 8. Les avantages et services apportés aux utilisateurs et cyclistes amateurs sont nombreux.

Autonomie

Entre autres, l’autonomie des vélos électriques est parfaite pour la pratique en cœur de ville : l’idéal est de les utiliser pour des trajets compris entre 10 km et 24 km. En dessous des 10 km, ce sont plutôt les trottinettes électriques qui dominent le paysage urbain ; au-delà des 24 km, la voiture ou le bus sont plus plébiscités. Le VAE est donc parfait pour un aller-retour de distance intermédiaire, reflétant ainsi les limites de la plupart des villes. Flexible, il permet de se déplacer n’importe où en ville, puisque l’assistance électrique soulage les trajets en montée et les grandes distances.

Les vélos électriques présentent notamment un avantage financier face aux voitures. Même le coût pour remplacer la batterie (qui soulève de nombreux doutes autour des VAE) ne fait pas peser la balance du côté des automobilistes. Court Rye, expert en vélos électriques, explique : « En résumé, l’utilisation d’un VAE revient environ trois fois moins chère que pour une voiture avec les prix du carburant actuels ».

Puissance technique

Les vélos électriques offrent une alternative plus stable et plus polyvalente pour des utilisations autres que la micromobilité : livraison de repas à domicile, coursiers, transport de petites charges, etc. Il suffit pour cela de rajouter des accessoires sur le cadre du vélo. Les VAE peuvent également supporter une charge bien plus élevée que les trottinettes, puisqu’ils peuvent tracter des remorques imposantes.

Le cadre robuste d’un vélo électrique offre également la possibilité de transporter des petits passagers, de la même manière que les vélos non électriques qui peuvent accueillir un siège enfant. Compte tenu de son autonomie et de sa puissance, le VAE est donc tout indiqué pour les familles circulant en milieu urbain pour leurs déplacements quotidiens.

Amélioration de la santé et du cadre de vie

De nombreuses recherchent se penchent sur les bienfaits du vélo sur la santé. Des études concernant les apports du VAE pour la santé individuelle et collective commencent d’ailleurs à faire leur chemin. L’argument principal réside dans le fait que les amateurs de vélo électrique ont moins de réticences à faire de l’exercice régulièrement et sérieusement. Gravir une montée peut faire peur au plus initié des cyclistes, mais grâce à l’assistance électrique du VAE, le défi est plus facile à relever. Les auteurs d’une étude publiée dans le European Journal of Applied Physiology démontrent d’ailleurs que leurs sujets ont trouvé l’utilisation de vélos électriques étonnamment plaisante. Une activité agréable peut engendrer des changements comportementaux positifs, améliorant à terme la santé des utilisateurs.

Les VAE offrent également aux seniors une alternative afin de gagner en indépendance. Il est ainsi plus facile pour eux de faire leurs courses sans pour autant posséder de voiture, et cela leur permet également de pratiquer une activité physique. Certains résultats concernant l’utilisation de vélos électriques pour atténuer la gravité de pathologies telles qu’Alzheimer et Parkinson sont édifiants. Le VAE pourrait bien être la solution rêvée afin de redonner à une grande partie de la population la possibilité de pratiquer une activité physique quotidienne.

Transformation des cœurs urbains

L’évolution des besoins en transports de la population doit être au cœur de nos priorités si nous voulons que nos villes restent attractives et agréables à vivre. Nos centres-villes, nos zones les plus peuplées, ont désespérément besoin de solutions tenant compte à la fois des questions de diversité et de densité. Les VAE disposent d’une autonomie suffisante pour circuler dans la majorité des centres-villes, ils permettent des utilisations variées substituables aux voitures, et offrent un outil convaincant pour pratiquer une activité physique.

Les cœurs urbains nécessitent des solutions pour les courtes distances (les trottinettes électriques par exemple), mais ne doivent pas pour autant négliger les VAE. De manière générale, le vélo rapproche les utilisateurs de leur communauté, formant un contraste frappant avec la voiture individuelle qui nous isole, même dans les quartiers les plus denses. Les vélos électriques sont donc en voie de résoudre cette situation, afin de ne pas dérailler.