Le problème de la prolifération des microplastiques dans les océans et les cours d'eau de la planète a été mis en lumière par un certain nombre d'études et de rapports alarmants au cours des dernières années. Aucun endroit sur Terre n'est vraiment épargné par ce phénomène et d'après des prélèvements récentson en retrouve même dans les neiges des Pyrénées ariégeoises à plus de 1 400 mètres d'altitudes.
Mais d'où viennent-ils et que pourrait-on faire pour réduire ou éliminer leur diffusion ? Selon une étude réalisée par l'Union internationale pour la conservation de la nature les principales sources primaires de microplastiques retrouvés dans les océans sont les textiles synthétiques. Ces derniers libèrent de grandes quantité de fibres plastiques dans les eaux des lessives et seraient ainsi à l'origine de plus d'un tiers des particules de plastique qui finissent leur course en mer. En raison de leur érosion sur les routes pendant la conduite, les pneus de véhicules représentent quant à eux la seconde source primaire majeure (28 %).
À la vue de ces données, il semble que la lutte contre la prolifération des microplastiques devraient en premier lieu se concentrer sur ces deux facteurs qui représenteraient à eux seuls plus de 60 % des sources primaires de particules retrouvées dans les milieux marins.