Que vous soyez startuper, entrepreneur, industriel, chargé de relations publiques ou touriste, demain il vous sera possible de séjourner à bord du complexe orbital et d'utiliser à vos fins les ressources des parties américaines de la Station. Le but de la Nasa est d'aider à entrer, sur le marché naissant de l'économie du spatial, de nouveaux acteurs issus des secteurs privés et touristiques. Une façon d'offrir une seconde vie à la Station spatiale internationale (ISS) après le désengagement des partenaires, prévu d'ici la fin de la décennie 2020.

À l'ère du New Space, la Nasa souhaite faire de la Station spatiale internationale (ISS) un levier de développement économique et aider à l'émergence de nouvelles capacités issues du secteur privé. Un projet pour répondre aux objectifs de la Nasa dans le domaine de l'exploration habitée, tout en soutenant les plans de commercialisation de l'industrie américaine. Pour cela, la Nasa vient d'annoncer l'ouverture des parties américaines de la station à des entreprises privées pour des activités commerciales et de marketing.

L'idée est de développer une économie de l'espace viable dans l'espoir de voir le secteur privé reprendre l'ISS que les États-Unis et les autres partenaires du complexe orbital souhaitent arrêter de financer à la fin des années 2020.

“« Nous voulons devenir locataire, et non plus propriétaire de l’ISS », avait expliqué Jim Bridenstine, administrateur de la Nasa, en avril

Vendredi, Jeff DeWit, le directeur financier de l'agence spatiale américaine a annoncé toute une série de mesures visant à faciliter l'utilisation du complexe orbital. Ainsi, dès 2020, il sera possible à des entreprises américaines d'utiliser les ressources de l'ISS à des fins commerciales et d'innovations, de façon à ouvrir de nouveaux marchés commerciaux. L'autre objectif de la Nasa est de s'associer avec ces industriels pour créer un vaste écosystème dans lequel la Nasa est l'un des nombreux clients qui achètent des services et des fonctionnalités à moindre coût dans le domaine de l'exploration notamment, et en soutien à ses programmes (entraînement des astronautes, nouvelles technologies...).

L'astronaute Nick Hague réalisant une expérience à bord de l'ISS.
L'astronaute Nick Hague réalisant une expérience à bord de l'ISS.
Image : © Nasa

Tout un chacun pourra séjourner à bord de la Station spatiale

L'annonce qui a suscité le plus grand intérêt concerne la décision d'autoriser jusqu'à deux missions courtes d'astronautes privés par an. Soit des séjours qui pourront durer jusqu'à 30 jours et permettre jusqu'à une douzaine d'astronautes privés de séjourner à bord de l'ISS pour des activités commerciales ou touristiques. La Nasa a fixé à 35.000 dollars le coût de la nuit à bord du complexe orbital par personne qui comprend la nourriture, l'eau, les toilettes et tout le système de support de la vie à bord.

Seules contraintes, ces astronautes devront répondre à un certain nombre de critères de sécurité et médicaux, et qu'ils soient exclusivement transportés par le Crew Dragon de SpaceX ou le Starliner de Boeing. La mise en service de ces deux taxis de l’espace est prévue dans le courant de l'année 2020. Boeing et SpaceX commercialiseront eux-mêmes leur service de transport spatial dont chaque vol sera facturé environ 58 millions d'euros, hors promotion.

CE QU'IL FAUT RETENIR

*La Nasa ouvre la Station spatiale internationale aux touristes spatiaux et aux entreprises.

*La Nasa souhaite accélérer le développement d'une économie de l'espace aux bénéficies des entreprises américaines et de ses activités.

*L'accès à la Station se fera exclusivement à l'aide des capsules orbitales de SpaceX et de Boeing.

À découvrir aussi sur Futura-Sciences :

- Le Forum FS Génération

-Le Dossier : La robotique de A à Z

-Tous les articles de la rubrique Sciences