Environ 24 millions de tonnes de déchets plastiques ont été produites par 22 pays de la région méditerranéenne, selon un nouveau rapport publié par WWF le 7 juin 2019 sur le plastique en Méditerranée. L'ONG internationale estime qu'un quart des déchets plastiques à travers le monde finissent dans la nature chaque année, dont 600 000 tonnes en Méditerranée. Une fois rejetés dans la mer, ces déchets plastiques peuvent nuire aux écosystèmes marins. Les plus petits d'entre eux, appelés les microplastiques — particules de plastique dont le diamètre est inférieur à 5 mm —, peuvent d'ailleurs être ingérés par les poissons et se retrouve dans nos assiettes.

La France est le pays en Méditerranée qui produit le plus de déchets plastiques, avec 4,5 millions de tonnes en 2016, soit environ 66 kg par personne. Une partie de ces déchets plastiques n'est ni recyclée ni incinérée ou enfouie et finit par être rejetée en Méditerranée. Dans le détail, ces derniers proviennent essentiellement des activités côtières, à 79% — en cause une gestion des déchets inefficace et l'impact des activités touristiques —, de la pollution apportée par les fleuves, à 12%, et des activités maritimes (pêche, aquaculture, transport), à 9%.

Contrairement aux cas des océans, 80% de la pollution plastique en Méditerranée revient vers les côtes en une dizaine d'années, d'où l'accumulation de déchets plastiques sur les plages et les littoraux. "C'est grave sur le plan environnemental mais aussi économique puisque cette pollution menace de nombreux emplois et ressources. Il est donc impératif que les États méditerranéens prennent des mesures ambitieuses pour mettre un terme à ce fléau. La France a l'opportunité d'agir concrètement en actant des mesures ambitieuses dans la loi anti-gaspillage qui est actuellement en discussion", a déclaré Isabelle Autissier, présidente du WWF France, dans un communiqué.

Grâce à des systèmes de collecte plutôt "performants", la France réussit à collecter une grosse partie de ses déchets plastiques et à ainsi limiter les rejets dans la nature. La France n'est donc pas le pays en Méditerranée qui rejette le plus de déchets plastiques dans la mer.

Voici les neuf pays en Méditerranée qui rejettent le plus de déchets plastiques en mer (en tonnes).

4 ex aequo. Tunisie — 10 000 tonnes de déchets plastiques rejetés en mer sur 240 000 tonnes générées.

Image : Pixabay

4 ex aequo. Croatie — 10 000 tonnes de déchets plastiques rejetés en mer sur 410 000 tonnes générées.

Image : Pixabay

4 ex aequo. Maroc — 10 000 tonnes de déchets plastiques rejetés en mer sur 550 000 tonnes générées.

Image : Wikimedia Commons/Goodgirll

4 ex aequo. Grèce — 10 000 tonnes de déchets plastiques rejetés en mer sur 720 000 tonnes générées.

Image : Pixabay

4 ex aequo. Espagne — 10 000 tonnes de déchets plastiques rejetés en mer sur 2,37 millions de tonnes générées.

Image : Pixabay

4 ex aequo. France — 10 000 tonnes de déchets plastiques rejetés en mer sur 4,46 millions de tonnes générées.

Image : Pixabay

3. Italie — 40 000 tonnes de déchets plastiques rejetés en mer sur 3,91 millions de tonnes générées.

Image : Pixabay

2. Turquie — 110 000 tonnes de déchets plastiques rejetés en mer sur 3,69 millions de tonnes générées.

Image : Pixabay

1. Egypte — 250 000 tonnes de déchets plastiques rejetés en mer sur 3,02 millions de tonnes générées.

Image : Pixabay

Pour son rapport, WWF s'est focalisé sur 22 pays de la Méditerranée : Albanie, Algérie, Bosnie-Herzégovine, Chypre, Croatie, Egypte, Espagne, France, Gibraltar, Grèce, Israël, Italie, Liban, Libye, Malte, Maroc, Monaco, Monténégro, Slovénie, Syrie, Tunisie et Turquie.

À lire aussi sur Business Insider :