Au risque de froisser beaucoup de monde avec une réponse claire et nette : sur le long terme, je pense que le Bitcoin n’ira nulle part !

Mais permettez-moi de développer davantage : pour être honnête, je suis fasciné par l’émergence de cette nouvelle forme de devise numérique, mais je reste en même temps très sceptique concernant les premières applications de la blockchain que sont le Bitcoin et d’autres cryptomonnaies de première génération. Et je vais vous expliquer pourquoi.

La sécurisation de la blockchain repose sur une méthode de consensus qui garantit que l’ensemble des parties prenantes et acteurs du réseau puissent gérer les pannes (bugs) ou les piratages, une situation de résolution par consensus connue en mathématiques sous le nom de “problème des généraux byzantins”.

Les premières blockchains, dont le Bitcoin, résolvent ce type de problème au moyen d’une méthode de chiffrement appelée “preuve de travail”, critiquée pour sa consommation excessive de capacité de calcul qui entraîne une consommation énergétique élevée.

Voilà pourquoi le Bitcoin n’est qu’une première étape, indéniablement formidable, de ce grand voyage. Selon moi, l’avenir de son algorithme actuel de fonctionnement (le célèbre SHA-256) est compromis en raison de son manque d’évolutivité à l’heure où les volumes de transaction deviennent exponentiels.

Toutefois, d’autres cryptomonnaies émergent avec des blockchains basées sur des méthodes de consensus plus prometteuses : la méthode de “preuve d’enjeu” du Peercoin, la méthode hybride de deuxième génération d’Ethereum (pour les “smart-contrats“) et enfin une troisième génération de blockchains derrière les nouvelles cryptomonnaies que sont l’EOS, le Cardano ou Raiden Network.

Lorsque je vous dis que la technologie blockchain est incroyablement simple à la base, il vous faut également comprendre que ces nouvelles générations de cryptomonnaies intègrent des protocoles de plus en plus sophistiqués et des variations constantes.

En 2019, la technologie blockchain n’est encore qu’à ses débuts !

Pour en revenir à la question de départ, je ne vois pas le Bitcoin aller très loin, mais il est sans aucun doute le précurseur d’une révolution technologique.

Si je peux me permettre d’utiliser une analogie simple, le Bitcoin est aux cryptomonnaies ce que le premier téléphone de Graham Bell a été à l’industrie du téléphone portable et ce que l’avion des frères Wright a été à l’industrie de l’aéronautique : des inventions de pur génie… cependant devenues obsolètes en quelques décennies !

Néanmoins, le téléphone de Bell a ouvert la voie à l’iPhone ! Et l’avion expérimental des frères Wright a préparé le terrain pour Airbus et Boeing, permettant à des millions de personnes de voyager chaque année !

De la même manière, je pense que l’avenir du Bitcoin est condamné en raison de son manque d’évolutivité, mais qu’il a ouvert la voie à une nouvelle forme numérique de devise décentralisée.