C'est la bonne résolution de 2020 : le plastique sous certains formats (pailles, cotons tiges,…) sera progressivement retiré de la vente à compter du 1er janvier prochain. Mais le carton, qui semblerait au premier abord être la meilleure alternative pour le remplacer, cacherait lui aussi des méfaits, mais cette fois-ci pour notre santé… C'est la conclusion d'une étude du Bureau européen des consommateurs (BEUC), qui rassemble 40 associations nationales, relayée par Franceinfo. Il a passé au crible pas moins de 76 échantillons d'emballages en papier et carton (pailles, gobelets, serviettes de tables ou boites de céréales), et a découvert que l'encre de ces emballages libère des produits chimiques dans les aliments.

Ces encres contiennent des amines aromatiques qui peuvent être à l'origine de certains cancers comme le cancer du poumon ou des voies urinaires. Les filtres UV présents parfois sur les emballages en papier ou en carton sont eux soupçonnés d'être des perturbateurs endocriniens. La pénurie d'études sur le sujet inquiète déjà depuis plusieurs années l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses). Et l'association UFC-Que-Choisir regrette le manque d'encadrement de ces emballages, contrairement au plastique qui est lui très réglementé.

Aussi sur Business Insider :