Le sujet des travailleurs indépendants revient fréquemment dans l'actualité, en particulier concernant les conditions d'emploi au sein des nouvelles entreprises de l'économie numérique. La semaine dernière, une procédure judiciaire a notamment été lancée à Toulouse contre Uber Eats pour obtenir la requalification du contrat de travail unissant les livreurs indépendants à l'entreprise.
Les plateformes de livraison et de transport exigent que les travailleurs fournissent des services à horaire flexible, parfois seulement de façon ponctuelle selon l'offre et la demande, ce qui représente un terreau fertile à la précarisation de leur emploi.
Notre infographie montre qu'il existe une corrélation inverse entre la proportion de travailleurs indépendants dans un pays et le niveau de revenu. Ainsi, selon les données de l'Organisation internationale du travail repris par la Banque mondiale, dans les économies à haut revenu seulement 12,4 % des travailleurs sont indépendants, alors que dans les économies à faible revenu ce chiffre grimpe à 81,9 %. Dans ces dernières, l'emploi dans le secteur informel est encore très répandu. Il s'agit bien souvent d'activités de subsistance, de nature familiale ou clanique, le plus souvent agricoles ou artisanales.
En Europe, ce sont les pays du Sud, comme la Grèce et l'Italie, qui ont les taux de travailleurs indépendants les plus élevés. Dans l’Hexagone, ce taux se situe à 11,6 %