Depuis la rentrée 2018, les portables et autres smartphones sont interdits d'usage dans l'enceinte des écoles et des collèges de France. Une plutôt bonne nouvelle si l'on en croit les derniers résultats d'une étude menée aux États-Unis. L'usage de ces appareils électroniques rendrait en effet difficile la compréhension des textes à caractère scientifique.

En 2017, une étude avait montré que les personnes utilisatrices de smartphones et autres équipements électroniques connaissaient des difficultés à comprendre les textes au contenu scientifique qui leur étaient donnés de lire. Aujourd'hui, de nouveaux travaux viennent le confirmer et donner une possible explication du phénomène.

Des chercheurs de l'université de l’État de Pennsylvanie (États-Unis) ont eu recours à l'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) pour explorer l'activité cérébrale de leurs volontaires. Ils ont découvert que l'envoi fréquent de textos avec un smartphone ou la lecture sur tablette sont corrélés négativement avec l'activité de zones du cerveau essentielles à l'intégration de textes complexes tels que les textes scientifiques.

L’usage fréquent d’appareils électroniques semble réduire l’activité de certaines régions de notre cerveau : le cortex insulaire gauche et le gyrus frontal inférieur. Deux zones parmi les plus importantes pour le traitement de l’information, car elles permettent, entre autres, de prêter attention et de comprendre le langage.
L’usage fréquent d’appareils électroniques semble réduire l’activité de certaines régions de notre cerveau : le cortex insulaire gauche et le gyrus frontal inférieur. Deux zones parmi les plus importantes pour le traitement de l’information, car elles permettent, entre autres, de prêter attention et de comprendre le langage.
Image : © geralt, Pixabay License

Un lien de cause à effet qui reste à confirmer

Les textes à contenu scientifique, en effet, contiennent généralement des informations interconnectées. Qui doivent être liées les unes aux autres par le lecteur afin qu'il en comprenne le sens général. Or « ceux qui utilisent quotidiennement et de manière excessive leur smartphone semblent développer des difficultés à hiérarchiser et à structurer les concepts scientifiques », explique Ping Li, professeur à l'université de l'État de Pennsylvanie.

Les chercheurs soulignent malgré tout que des travaux supplémentaires devront être menés pour établir un lien de cause à effet. Cependant, ces travaux pourraient dès à présent avoir des implications pour l'éducation. « À l'heure actuelle, nous n'avons en effet que peu de connaissances sur la manière dont le cerveau d'un collégien réagit face à des concepts scientifiques fondamentaux », conclut Ping Li.

À découvrir aussi sur Futura-Sciences :

- Le Forum FS Génération

-Tous les articles de la rubrique Sciences