Comment pouvons-nous favoriser les actions visant à améliorer le développement durable ?

De nombreux dirigeants mondiaux s'apprêtent à faire le point sur les 17 objectifs fixés lors d'une réunion en marge de l'Assemblée générale des Nations Unies à New York. Le Sommet sur l'impact du développement durable (SDIS) du Forum économique mondial, qui se tiendra les 23 et 24 septembre, réunira des centaines de dirigeants de gouvernements, du monde des affaires et de la société civile pour aider à trouver des solutions face aux grands défis que posent le changement climatique, la santé, l'inclusion et la technologie.

Voici trois choses que vous devriez savoir au sujet de ce rassemblement :

Image : En 2015, les dirigeants du monde se sont fixé 17 objectifs dans le but de créer un monde plus égalitaire.

Le sommet est coprésidé par deux dirigeants mondiaux respectueux du climat


Le président chilien Sebastián Piñera Echenique et Mark Rutte, premier ministre des Pays-Bas, coprésident le sommet de cette année, aux côtés du PDG d'IKEA Retail, du président de Booking.com et du co-fondateur de Bye Bye Bye Plastic Bags.

Qu'est-ce que le Sommet sur l'impact du Forum Economique Mondial sur le développement durable ?


Il s'agit d'une réunion annuelle mettant en avant les meilleurs exemples de coopération public-privé ainsi que les technologies issues de la quatrième révolution industrielle utilisées pour élaborer un programme de développement durable.


Il se déroule parallèlement à l'Assemblée générale des Nations Unies, qui organise cette année un sommet une journée sur le climat. Cette initiative s'inscrit dans un contexte où les craintes du public - tout comme les actions citoyennes - sont croissantes, et ce concernant aussi bien les conditions météorologiques, la pollution, la santé des océans, ou encore la diminution de la faune et flore sauvage. Elle reflète également la compréhension des intérêts et opportunités économiques liés à ces sujets.

Les objectifs stratégiques de développement de l'ONU et l'Accord de Paris fournissent l'architecture nécessaire pour relever nombre de ces défis. Mais pour y parvenir, nous devons changer les modes de production, de fonctionnement et de consommation.


Le travail du Forum Economique Mondial est essentiel - le sommet offrant l'occasion de débattre, de discuter et de s'engager sur ces questions au niveau politique mondial.

En septembre 2018, les Pays-Bas se sont engagés à verser 5,5 millions de dollars à l'initiative de partenariats P4G pour une croissance mondiale durable, comme l'explique Mark Rutte : "Nous devons agir de concert avec les autres nations car aucun pays et aucun gouvernement ne peut lutter seul contre les changements climatiques."

Le Chili, qui accueillera la Conférence de Santiago sur le changement climatique en décembre 2019, s'est engagé à se débarrasser progressivement de ses centrales à charbon d'ici 2040.

La fermeture des centrales à charbon est un moyen d'atteindre les objectifs climatiques mondiaux.
La fermeture des centrales à charbon est un moyen d'atteindre les objectifs climatiques mondiaux.
Image : Reuters/Kai Pfaffenbach

Le sommet permet à des personnes déplacées de bénéficier d'investissements

Le déblocage de capitaux pour les personnes déplacées et marginalisées sera un objectif clé. En janvier 2019, le Forum a lancé une initiative d'investissement humanitaire pour soutenir les investissements à long terme dans la gestion de l'aide et l'installation des réfugiés.

L'ampleur des déplacements à l'échelle mondiale est énorme : cela concerne plus de 70 millions de personnes dans le monde. Ces dernières années, nous avons assisté à une augmentation des investissement en faveur des réfugiés : des initiatives de financement donnant aux plus vulnérables les outils dont ils ont besoin pour s'intégrer - que ce soit pour acquérir de nouvelles compétences ou pour créer de petites entreprises.

"Le système d'intervention humanitaire est un travail important pour fournir les produits de première nécessité indispensables pour survivre, bien que tout le monde reconnaît que celui-ci n'est pas durable ", a récemment déclaré John Kluge, fondateur du Refugee Investment Network, à Euromoney.

Encourager l'esprit d'entreprise

Les compétences requises pour l'emploi devraient radicalement changer d'ici 2020, alors qu'au moins un travailleur sur quatre, dans les pays de l'OCDE, signale déjà une inadéquation dans son rôle actuel.

Une partie du problème réside dans le fait que plus de la moitié de la population mondiale ne dispose pas d'Internet. Les industries favorisées par la quatrième révolution industrielle sont susceptibles de remodeler l'économie mondiale. Pour autant, ceux qui vivent dans des régions difficiles d'accès et sans connectivité ne profitent pas des opportunités qui s'offrent à eux.

L'initiative Internet pour tous du Forum a déjà un impact, introduisant le financement mixte à l'investissement dans la connectivité et aidant certains à accéder à Internet, notamment au Rwanda et en Afrique du Sud.

C'est là qu'interviennent des rencontres comme SDIS, où les participants discutent de la façon de soutenir l'entrepreneuriat local et l'innovation, afin que la croissance mondiale soit plus équitable et que le moins de personnes soient laissées pour compte.