La question de la production et de la gestion des déchets est devenue centrale dans les débats sur la protection de l'environnement et des ressources naturelles. En particulier, le cas des déchets plastiques, véritable fléau environnemental à l'origine d'une pollution massive des écosystèmes aquatiques.
Actuellement, une des solutions à laquelle les pays développés ont recours pour d'éliminer leurs déchets consiste à les exporter vers d'autres pays. Mais cette option commence à montrer ses limites à mesure que les pays destinataires croulent sous les déchets et se montrent de plus en plus réticents à les importer. En 2018, la Chine avait pris la décision de stopper l'importation des déchets plastiques, forçant notamment la France à entamer des progrès en matière de recyclage de ces derniers.
Ces dernières années, les pays de l'Union européenne avaient de plus en plus recours à l'exportation pour éliminer leurs déchets. Alors qu'en 2011, ces pays avait expédié un total d'environ 6,3 millions de tonnes de déchets hors de leurs frontières, ce chiffre avait plus que triplé en 2016 pour dépasser les 21,6 millions de tonnes. Selon les données d'Eurostat, les Pays-Bas sont les champions de l'exportation de déchets dans l'Union européenne avec un total de 34,6 millions de tonnes envoyées entre 2001 et 2016. La France occupe quant à elle la cinquième place avec 15,2 millions de tonnes expédiées sur la même période, juste derrière la Belgique (16,8 millions de tonnes).