Le taux d'abonnements à la téléphonie mobile dans le monde est désormais supérieur au pourcentage de personnes qui utilisent des services d’assainissement. En 2015, près de 97 % de la population mondiale avait souscrit un abonnement mobile, contre 12 % seulement en 2000. Et aucune région du monde n’échappe à cette lame de fond.[1]

La progression des téléphones portables dépasse de loin les progrès enregistrés dans le domaine de l’assainissement : en 2015, environ 70 % de la population mondiale utilisait au moins des services d’assainissement de base (ce qui recouvre toutes les formes d’équipements sanitaires améliorés qui ne sont pas communs à plusieurs ménages [2]), et ce taux n’a augmenté que de 10 points de pourcentage en 15 ans.[3]

Or, l’accès à des services d’assainissement est crucial pour réduire les maladies diarrhéiques et pour diminuer considérablement les effets néfastes d’autres affections à l’origine de décès et de maladies chez des millions d’enfants. Pour en savoir plus sur les tendances mondiales et régionales en matière d’assainissement, consultez l’Atlas 2018 des Objectifs de développement durable (a).