La Chine fêtait hier les 70 ans de la fondation de la République populaire. L'occasion de revenir sur l'essor économique fulgurant vécu par le pays au cours des dernières décennies. Les premières années du régime communiste, arrivé au pouvoir en 1949, ont néanmoins été très difficiles pour la Chine. Le pays est alors isolé de la scène économique mondiale et n'entretient des relations commerciales qu'avec les autres pays du bloc communiste. Le "Grand Bond en avant", politique économique dirigiste menée par Mao Zedong, conduit même à la grande famine qui fera entre 15 et 36 millions de morts de 1958 à 1961.
Ce n'est finalement qu'à partir de la fin des années 1970 que commence à s'opérer le "miracle chinois". Sous l'impulsion de réformes économiques engagées par Deng Xiaoping, l'économie chinoise se libéralise et commence à s'ouvrir au monde. Comme le montre les données de la Banque mondiale, la valeur des importations et des exportations chinoises entame alors sa croissance pour atteindre respectivement 53,3 et 62,1 milliards de dollars en 1990, soit environ 20 fois plus qu'en 1960. L'essor commercial de la Chine sur la scène mondiale s'accélère ensuite à l'aube du 21e siècle et la valeur des importations et exportations chinoises a ainsi été multipliée par 40 entre 1990 et 2018. Parfois surnommée "l'usine du monde", la Chine est aujourd'hui la principale source d'importation de plus de soixante pays, dont environ le tiers en Afrique.