La NASA a confirmé la présence de vapeurs d'eau pour la première fois à la surface d'Europe, l'une des lunes de Jupiter, selon un communiqué de l'agence spatiale américaine, publié ce lundi 18 novembre 2019. Auparavant, les scientifiques avaient déjà recueilli des preuves de la présence d'eau liquide sous la surface glacée d'Europe — cette eau peut parfois ressurgir à la surface sous forme de geysers. Dans une étude publiée dans la revue Nature Astronomy, une équipe internationale de chercheurs dirigée par le Goddard Space Flight Center de la NASA à Greenbelt dans le Maryland a annoncé avoir repéré suffisamment d'eau s'échappant d'Europe pour remplir une piscine olympique en quelques minutes.

Le planétologue Lucas Paganini et son équipe ont estimé qu'environ 2 360 kilogrammes d'eau par seconde s'échappaient d'Europe. Une quantité moins importante que les précédentes estimations, sachant que ce phénomène n'est observable que très rarement depuis la Terre à l'aide d'un télescope, ont précisé les chercheurs. "Pour moi, ce qui est intéressant dans ce travail, ce n'est pas seulement la première détection directe de l'eau au-dessus de la surface d'Europe, mais aussi l'absence de celle-ci dans les limites de notre méthode de détection", a commenté Lucas Paganini.

"Les éléments chimiques essentiels (carbone, hydrogène, oxygène, azote, phosphore et soufre) et les sources d'énergie, deux des trois conditions nécessaires à la vie, se trouvent partout dans le Système solaire. Mais le troisième — autrement dit, l'eau liquide — est difficile à trouver au-delà de la Terre", a déclaré Lucas Paganini, qui a dirigé l'étude de détection d'eau sur la lune de Jupiter. Et d'ajouter : "bien que les scientifiques n'aient pas encore détecté l'eau liquide directement, nous avons trouvé la deuxième meilleure chose possible : l'eau sous forme de vapeur."

La détection de vapeurs d'eau à la surface d'Europe va permettre aux scientifiques de mieux comprendre le fonctionnement interne de cette lune. Les scientifiques sont par exemple convaincus de l'existence d'un océan d'eau liquide sous-terrain, qui pourrait être deux fois plus grand que celui de la Terre. Cet océan serait mouvant et se déplacerait sous la surface gelée de la lune, épaisse de plusieurs kilomètres.

Les scientifiques auront l'occasion d'en savoir plus sur Europe grâce à la future mission de la NASA baptisée Europa Clipper, qui devrait être lancée au milieu des années 2020. Elle devrait examiner de près la surface d'Europe, sa structure interne, sa fine atmosphère, son océan sous-terrain etc. Europa Clipper devrait entre autres prendre de nombreux clichés, prélever des échantillons de molécules présents dans l'atmosphère pour savoir si cette lune de Jupiter réunit bien tous les ingrédients nécessaires à la vie.

Aussi sur Business Insider :