Quelques mois après l’échec du mariage avec Renault, l’Italo-américain Fiat-Chrysler vient de confirmer discuter d'une fusion avec un autre groupe français de l'automobile, PSA.
Si les discussions aboutissent, cette opération pourrait engendrer la création d'un géant mondial de 50 milliards de capitalisation boursière. Comme l'indique notre graphique Statista, à eux deux les fabricants ont vendu 8,7 millions de véhicules en 2018 : leur union en ferait donc le numéro 4 mondial du secteur, derrière Volkswagen, Renault-Nissan-Mitsubishi et Toyota. Si fusion il y a, le patron de Fiat, John Elkann, prendrait la présidence du conseil d'administration tandis que Carlos Tavares, président du directoire de PSA, serait le directeur général.