Les premières pièces reconnaissables ont été produites en Chine il y a plus de 3 000 ans.

Pourtant, si vous visitez la Chine aujourd'hui, il y a fort à parier que vous verrez des gens payer leurs achats à l’aide de la reconnaissance faciale sur leur téléphone.

Il s'agit d'un changement radical, mais ce n'est que le début de la révolution monétaire.

Le nouvel écosystème mondial des paiements, comprenant à la fois de l’argent liquide et des portefeuilles mobiles, est le résultat de la convergence de trois puissantes industries : les télécommunications, la banque et la vente au détail.

Et si les secteurs privé et public peuvent travailler ensemble pour exploiter les dernières technologies et atteindre le plein potentiel d'une société sans argent liquide, cela créera d'énormes avantages.

Éliminer les intermédiaires et combler l’écart de l'inclusion financière

Il est important de commencer par réfléchir à la place que nous occupons sur le chemin qui nous mènera à une société sans argent liquide.

Jusqu'à présent, le changement consistait essentiellement en un passage de l'argent physique au remplacement des espèces. L’implication d’entreprises privées dans le traitement de ces transactions entraîne inévitablement un coût. Et une perte de valeur lors du transfert.

Voici ma vision d'une véritable société sans argent liquide : un échange de valeur dans son intégralité, comme avec l'argent liquide. Cela nécessite qu’un gouvernement national - plutôt que des banques ou équivalent - agisse en tant que prestataire de paiements, devenant ainsi un fournisseur soutenu par l'État.

Les économies réalisées en évitant les coûts de traitement pourraient ensuite être utilisées au profit des personnes dans le besoin, par exemple en étant transférées à un fonds visant à rajeunir les zones défavorisées sur le plan économique.

Cela peut sembler contre-intuitif, mais à ça je réponds que tout le monde a accès au capital. Cependant, pour les membres les plus pauvres de la société, y accéder implique souvent un coût prohibitif. Si vous avez une excellente idée d'entreprise mais ne pouvez pas vous permettre un capital de démarrage, il est peu probable que votre affaire décolle.

Une société sans espèces, couplée à la finalisation de la transformation des transferts d'argent, des paiements et des services bancaires, contribuera à combler l'écart de l'inclusion financière.

La Chine montre la voie en adoptant les options de paiement mobile.
La Chine montre la voie en adoptant les options de paiement mobile.
Image : Statista

Un outil pour lutter contre la corruption

Les technologies sans argent liquide pourraient également être l'un de nos plus grands atouts dans la lutte contre la corruption et le crime organisé.

Et, ici encore, les personnes qui en bénéficieront le plus sont celles qui en ont le plus besoin.

1,4 milliard de personnes dans le monde doivent vivre avec moins de 1,25 $ par jour. Parallèlement, environ 1,26 billion de dollars sont volés aux pays en développement, en raison de la corruption, des pots-de-vin, du vol et de l'évasion fiscale. Si nous pouvions récupérer cet argent pour ces pays, nous pourrions faire passer ces 1,4 milliard de personnes au-dessus du seuil de pauvreté et les y maintenir pendant au moins six ans.

Si tout le monde était connecté à une infrastructure de paiement électronique de bout en bout - un environnement sans espèces - les flux monétaires seraient transparents. Qu'il s'agisse d'aide internationale ou d'investissement privé, si tous les membres de la chaîne étaient connectés sur le plan numérique, nous pourrions voir où l'argent est allé et comment il a été dépensé.

Toute somme apparaissant en dehors de ce cadre pourrait immédiatement être signalée et faire l'objet d'une enquête. Cela rétrécirait la zone d’enquête des responsables de l'application des lois et des experts judiciaires, ce qui faciliterait le ciblage et la récupération de l'argent caché.

Les facteurs favorables

Adopter un tel changement implique, bien sûr, de nombreux défis à surmonter. Et les gouvernements devront prendre des mesures préventives et proactives dans des domaines tels que la gestion de l'identité et la protection de la sécurité et de la vie privée.

Cependant, l’infrastructure électronique et les briques logicielles permettant de rendre tout cela possible sont déjà en place. Nous avons déjà des écosystèmes sécurisés et activés et la prochaine génération d'infrastructures.

Chez Finablr, nous avons 25 ans d'expérience dans l'alignement réglementaire et la conformité transfrontalière, avec un réseau couvrant 170 pays. Nous sommes également détenteurs d’une technologie propriétaire, qui a permis 150 millions de transactions pour une valeur totale de 115 milliards de dollars rien qu'en 2018.

Il n'y a pas de retour en arrière, ce qui signifie que nous devons faire face aux risques et gérer certaines des difficultés qu'implique un passage total à l'argent dématérialisé afin d’en débloquer les avantages.

Dans les pays développés, une société sans argent liquide permettra des transactions simples, sans friction et à faible coût. Et dans les pays en développement, cela pourrait apporter des avantages socio-économiques révolutionnaires.

Cet échange de valeur facilement accessible créera un monde plus égalitaire et renforcera le lien entre les personnes, quel que soit l’endroit où elles vivent.