En Australie, les incendies ont d'ores et déjà des conséquences au-delà des frontières de l'île-continent. Les gigantesques nuages de fumée et de cendres ont traversé la mer de Tasman donnant une teinte brunâtre à certains glaciers de la Nouvelle-Zélande. Une telle situation serait de nature à accélérer le processus de fonte.

Futura avait visité l'Infrastructure pour les sciences du climat et de l'environnement (ICE) en novembre 2019, sur un site du Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA). L'infrastructure rassemble des chercheurs en géosciences du Laboratoire des sciences du climat et de l'environnement (LSCE, unité mixte de recherche du CEA, du CNRS et de l'Université Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines) qui s'occupent notamment de déterminer le passé du climat à partir des archives de la Terre, dans le but de prédire le futur du réchauffement climatique en s'aidant des leçons tirées du passé.

Quelques images et vidéos tirées parfois de comptes Twitter montrant l'impact des fumées et des cendres provenant des incendies en Australie jusque sur les glaciers de Nouvelle-Zélande. © The Telegraph

Les cendres des incendies brunissent les glaciers néo-zélandais

À cette occasion, la glaciologue et paléoclimatologue, Anaïs Orsi, nous avait expliqué qu'elle et ses collègues pouvaient trouver dans les glaces de l'Antarctique des traces de suie et de poussières laissées par des feux de forêt en Patagonie ou de l'aridité en Australie il y a longtemps. Cela pouvait surprendre mais ce qui se passe actuellement avec les incendies qui font rage en Australie depuis plusieurs semaines et qui ont probablement tués des milliards d’animaux en donne une illustration malheureusement fort claire.

Les gigantesques quantités de fumée et de cendres produites par les incendies des États de Nouvelle-Galles du Sud et de Victoria ont hélas été emportées par les vents, traversant la mer de Tasman sur une distance de plus de 2.000 kilomètres pour atteindre finalement la Nouvelle Zélande où elles colorent en brun localement plusieurs glaciers.

Plusieurs comptes Twitter font état du brunissement de certains glaciers dont ceux de Fox et Franz Josef. Or, en prenant cette couleur, leur albédo diminue, cela signifie que la surface des glaciers renvoie moins de lumière solaire et qu'elle s'échauffe, cela peut potentiellement accélérer leur fonte alors que le réchauffement climatique est déjà à l'œuvre en ce sens.

À découvrir aussi sur Futura-Sciences :

- Le Forum FS Génération

-Tous les articles de la rubrique Sciences