Étant donné que la plupart des entreprises technologiques dépendent fortement de l'industrie chinoise pour la fabrication des composants et l'assemblage, il n'est pas surprenant que des poids lourds de la tech comme Apple et Xiaomi aient annoncé publiquement que l'épidémie de COVID-19 affecterait leurs résultats pour le trimestre en cours. Huawei, que l'on présume également fortement exposée à l'impact de la crise, n'a pas encore fait d'annonce, tout comme le leader du marché Samsung, qui, selon certains, pourrait même au contraire bénéficier de la crise. Le géant sud-coréen de l'électronique a délocalisé une grande partie de sa production de smartphones au Vietnam au cours des dernières années et a fermé sa dernière usine dédiée à la production de téléphones mobiles en Chine fin 2019. Avec une part sur le marché chinois qui a chuté à 1 % l'année dernière, Samsung ne devrait pas vraiment être touchée par les fermetures de magasins et la baisse de la demande en Chine qui affecteront la plupart de ses rivaux.

La société d'études de marché TrendForce prévoit que la production mondiale de smartphones devrait être inférieure de 10 % aux prévisions initiales pour le premier trimestre en raison de l'épidémie de COVID-19. Comme le montre notre infographie, les effets négatifs de cette crise ne se limiteront toutefois pas à l'industrie des smartphones. Les ordinateurs portables, les consoles de jeux vidéo et les objets connectés (enceintes, montres) devraient tous subir un recul d'au moins 10 % du volume de ventes attendu ce trimestre.