Dans un monde qui dépend de plus en plus de la technologie, il peut être difficile pour les adultes de fixer des limites saines pour leurs enfants. En 2019, après la publication par l'Organisation mondiale de la santé d'une étude préconisant que les enfants âgés de 5 ans et moins ne devraient pas passer plus d'une heure par jour devant un écran, le débat sur la manière dont les parents devraient surveiller l'exposition de leurs enfants à la tech s'est intensifié.

Que fait le Forum Économique Mondial pour améliorer l'intelligence digitale chez les enfants ?

Les derniers chiffres montrent que 56 % des 8-12 ans dans 29 pays sont concernés par au moins l'un des principaux cyber-risques mondiaux : la cyberintimidation, l’addiction aux jeux vidéo, le comportement sexuel en ligne ou la rencontre physique avec des inconnus rencontrés sur Internet.

Utilisant la plateforme du Forum pour accélérer son travail à l'échelle mondiale, #DQEveryChild, une initiative visant à augmenter le quotient digital (QQ) des enfants âgés de 8 à 12 ans, a réduit l'exposition aux cyber-risques de 15 %.

En mars 2019, le DQ Global Standards Report 2019 a été lancé : la première tentative de définir une norme mondiale pour la culture, les compétences et la préparation numériques dans les secteurs de l'éducation et de la technologie.

Notre System Initiative on Shaping the Future of Media, Information and Entertainment a réuni des parties prenantes clés pour assurer une meilleure intelligence digitale chez les enfants du monde entier. En savoir plus sur la citoyenneté QD dans notre article.

Même les magnats de la tech ont remis en question les effets que les écrans peuvent avoir sur le développement du cerveau. Des pionniers comme Bill Gates et Steve Jobs ont déclaré qu'ils avaient fixé des limites strictes pour leurs enfants, et ont mis en garde les parents contre le fait de laisser leurs enfants trop de temps devant un écran. Des couvre-feux numériques à l'interdiction des appareils à table, voici une liste de sept dirigeants de la tech qui élèvent leurs enfants avec peu ou pas de technologie.

Le cofondateur de Microsoft, Bill Gates, et sa femme Melinda n'ont pas permis à leurs enfants d'avoir un téléphone portable avant l'âge de 14 ans.

Melinda French Gates, coprésidente de la Fondation Bill & Melinda Gates, États-Unis, est photographiée lors de la discussion sur le développement durable : Une vision pour l'avenir" lors de la réunion annuelle 2015 du Forum économique mondial au centre de congrès de Davos, le 23 janvier 2015.
Melinda French Gates, coprésidente de la Fondation Bill & Melinda Gates, États-Unis, est photographiée lors de la discussion sur le développement durable : Une vision pour l'avenir" lors de la réunion annuelle 2015 du Forum économique mondial au centre de congrès de Davos, le 23 janvier 2015.
Image : swiss-image.ch

Même après avoir autorisé leurs enfants à posséder un téléphone portable, Bill et Melinda Gates ont limité leur utilisation. Le cofondateur de Microsoft a déclarait au Mirror, en 2017, que ses enfants avaient un "couvre-feu" ferme : "nous fixons souvent une heure après laquelle il n'y a plus d'écran. Cela les aide à s'endormir à une heure raisonnable".

Bill Gates a déclaré avoir pris ces mesures quand il a réalisé que sa fille aînée jouait trop aux jeux vidéo à son goût. Bien que les avantages indéniables des outils numériques soient nombreux, une utilisation excessive peut être préjudiciable. "On cherche toujours à savoir comment utiliser la technologie de manière optimale — pour aider aux devoirs ou rester en contact avec ses amis — et à partir de quand elle devient excessive", explique Bill Gates.

Le fils de Sundar Pichai, DG de Google, ne possède pas de téléphone portable, et la famille limite son temps devant la télévision.

Sundar Pichai, directeur général, Alphabet ; directeur général, Google, États-Unis, s'exprimant lors de la session "An Insight, An Idea with Sundar Pichai" lors de la réunion annuelle 2020 du Forum économique mondial à Davos-Klosters, Suisse, le 22 janvier.
Sundar Pichai, directeur général, Alphabet ; directeur général, Google, États-Unis, s'exprimant lors de la session "An Insight, An Idea with Sundar Pichai" lors de la réunion annuelle 2020 du Forum économique mondial à Davos-Klosters, Suisse, le 22 janvier.
Image : World Economic Forum/ Greg Beadl

En 2017, Sundar Pichai, DG de Google, a déclaré au New York Times qu'il essayait de limiter le temps d'écran collectif de sa famille en rendant la télévision difficile d'accès. Mais il n'a pas pris cette décision aisément. "A la maison, notre télévision n'est pas facilement accessible. Je suis vraiment tiraillé, parce que je vois ce que mes enfants apprennent de tout cela".

En plus de surveiller le temps que ses enfants passent devant les écrans, Sundar Pichai a déclaré qu'il essayait de réduire sa propre utilisation de son téléphone portable et de son ordinateur. Ce qui n'est pas facile pour le DG d'un géant de la tech.

Les normes de Sundar Pichai concernant le temps passé devant l'écran tiennent sans doute à sa propre enfance, à Chennai, en Inde. Il a expliqué au magazine Bloomberg qu'il avait grandi avec un accès limité au téléphone, sans ordinateur et sans télévision.

Chez Steve Jobs, le dîner était réservé aux conversations en tête-à-tête avec ses enfants. Ce qui signifie qu'aucun iPad ou iPhone n'était en vue.

Walter Isaacson, auteur de la biographie "Steve Jobs", a déclaré dans une interview au New York Times de 2014 que le foyer du visionnaire d'Apple était plutôt dépourvu de tech, même s'il s'agissait de l'un des dirigeants les plus prolifiques de la Silicon Valley.

Selon Walter Isaacson, les dîners de famille étaient particulièrement appréciés par Steve Jobs, le défunt PDG d'Apple, car ils lui permettaient de discuter de différents sujets et de communiquer avec ses enfants : "Chaque soir, Steve Jobs et sa famille dînaient à la grande table de leur cuisine et discutaient de livres, d'histoire et de toutes sortes de choses. Personne n'y a jamais sorti un iPad ou un ordinateur. Les enfants ne semblaient pas du tout accros aux appareils". En plus des dîners familiaux sans tech, les enfants de Steve Jobs n'auraient même pas essayé l'iPad après qu'il a été mis en vente en 2010 : "Ils ne l'ont pas utilisé. Nous limitons la quantité de technologie que nos enfants utilisent à la maison", a-t-il ajouté.

Satya Nadella, DG de Microsoft, et sa femme Anu négocient soigneusement les sites web que leurs enfants sont autorisés à consulter, et pour combien de temps.

Satya Nadella, PDG de Microsoft, États-Unis, s'exprimant lors de la session "An Insight, An Idea with Satya Nadella" lors de la réunion annuelle 2020 du Forum économique mondial à Davos-Klosters, Suisse, le 23 janvier.
Satya Nadella, PDG de Microsoft, États-Unis, s'exprimant lors de la session "An Insight, An Idea with Satya Nadella" lors de la réunion annuelle 2020 du Forum économique mondial à Davos-Klosters, Suisse, le 23 janvier.
Image : World Economic Forum/Sikarin Fon Thanachaiary

Dans une interview accordée en 2017 à Good Housekeeping, Satya et Anu Nadella ont évoqué les moyens qu'ils utilisent pour surveiller l'utilisation des technologies par leurs enfants, notamment en recevant des rapports hebdomadaires sur leur utilisation de l'ordinateur. "La technologie pour se divertir sera toujours surveillée dans notre maison : combien de films, quels types de jeux vidéo..." a déclaré Anu Nadella.

Le cofondateur de Reddit, Alexis Ohanian, et l'icône du tennis Serena Williams prévoient de limiter le temps d'écran de leur fille lorsqu'elle sera plus âgée.

La fille d'Alex Ohanian et de Serena Williams n'a que deux ans. Le cofondateur de Reddit a déclaré à CNBC que le couple avait déjà un plan pour le moment où leur enfant développera une curiosité pour tout ce qui est numérique. "Ma femme et moi voulons qu'elle sache ce que c'est que d'avoir des limites en matière de technologie", explique-t-il. "J'ai hâte de jouer aux jeux vidéo avec elle quand elle sera plus âgée. Mais il est très important qu'elle ait le temps d'être avec ses pensées, ses blocs et ses jouets. Donc nous allons réglementer cela assez strictement".

L'investisseur et star de l'émission 'Shark Tank' Mark Cuban a installé des routeurs spéciaux chez lui afin de surveiller l'utilisation d'internet par ses enfants. Il bloque leur accès lorsqu'ils dépassent les limites de temps d'écran fixées.

Mark Cuban, l'investisseur milliardaire et star de l'émission "Shark Tank" ("Qui veut être mon associé ?" en France), a d'abord mis en place un système de récompenses pour ses enfants afin qu'ils gagnent du temps d'écran. Pour chaque heure de lecture, ils recevaient deux heures de Netflix. Son fils échangeait aussi souvent des problèmes de mathématiques contre du temps de Minecraft.

Et lorsque ses enfants ont trouvé des moyens de contourner les règles — comme emprunter le compte Netflix d'un ami —, Mark Cuban s'en est aperçu. Il a installé des routeurs spéciaux qui détectent les applications que ses enfants utilisent, en plus de lui donner la possibilité de bloquer leur accès à internet. "C'est l'inconvénient d'avoir un père geek, vous savez. Je peux comprendre tout ça", a déclaré Mark Cuban dans le Thrive Global Podcast en 2017.

Le cofondateur et DG de Snapchat, Evan Spiegel, et l'ancienne mannequin de Victoria's Secret Miranda Kerr, limitent le temps d'écran de leur enfant de 8 ans à une heure et demi par semaine.

Evan Spiegel a lui-même grandi sans télévision. Il explique que cela l'a forcé à lire, à construire des choses et à penser par lui-même. Il a déclaré au Financial Times qu'il voulait transmettre cela à sa fille. Mais cela ne signifie pas nécessairement qu'il veut la couper complètement de la technologie. "Je pense que la conversation la plus intéressante à avoir porte sur la qualité de ce temps d'écran", explique-t-il. Dans le passé, le Spiegel a plaidé pour que davantage de parents envisagent de réévaluer et de limiter le temps d'écran de leurs enfants.