L'épidémie de coronavirus continue de s'étendre dans l'Hexagone et la courbe des contaminations ne semble encore pas prête de s'aplatir. Selon le ministère de la Santé, les effets du confinement sur la propagation du virus pourraient commencer à se faire ressentir environ deux semaines après le début des mesures. Toutefois, la situation reste pour le moment moins dramatique qu'en Italie ou en Espagne, comme le montre notre infographie retraçant l'évolution du nombre de cas détectés dans les pays touchés. Ce sont les États-Unis qui enregistrent actuellement la plus forte progression du nombre de cas diagnostiqués, ces derniers ayant doublé en l'espace de trois jours.

En revanche, la situation est plus positive en Corée du Sud et le pays semble être parvenu à endiguer l'épidémie sur son territoire. La Corée du Sud avait diagnostiqué son centième cas le 20 février et, malgré une augmentation fulgurante du nombre de cas, avait réussi à aplatir la courbe épidémique environ deux semaines plus tard. La mise en place de tests de dépistage à grande échelle, le respect des mesures d'hygiène par la population et l’utilisation des technologies informatiques font notamment partie des facteurs cités afin d'expliquer la relative réussite du pays dans sa lutte contre l'épidémie.