Sur les 54 pays du Continent, 33 abritent désormais sur leur territoire une ou plusieurs personnes contaminées au COVID-19. L’Afrique est la région la moins touchée, mais la propagation de la pandémie s’accélère.

La Gambie, l'île Maurice et la Zambie ont annoncé, mercredi 18 mars, les premiers cas de contamination au COVID-19 sur leur territoire, portant à 33, le nombre de pays de pays africains touchés sur le plan sanitaire par le coronavirus, selon la dernière mise à jour du Bureau régional de l'OMS.

Après avoir signalé un premier cas dimanche 15 mars, le Rwanda qui s'était arraché les honneurs de la planète pour les mesures d'hygiène mises en place par les autorités, compte déjà huit cas de contamination au COVID-19.

Le Kenya et l'Ethiopie déclaraient respectivement leur premier cas vendredi. A Nairobi, l'annonce a provoqué un effondrement de la bourse qui a dû suspendre sa séance en début d'après-midi.

Le Continent a enregistré -jusqu'au moment où nous publions cet article, treize décès à raison de 6 en Algérie, 4 en Egypte, 2 au Maroc et le premier enregistré au Sud du Sahara, survenu au Burkina Faso mercredi 18 mars.

Le Maroc, qui enregistre également un cas de guérison, est le pays à avoir rapidement réagi par des mesures draconiennes pour combattre la propagation de la pandémie : fermeture des toutes les frontières, des écoles et certains commerces, des ports, sauf marchandises, des administrations et établissements publics, des mosquées,... Au-delà de l'interdiction des rassemblements publics d'une certaine densité, l'Afrique du Sud a également fermé ses frontières avec plusieurs pays européens, ainsi que la Chine et la Corée du Sud.

Mais depuis mercredi dernier, la majorité des Etats africains sont sous alerte. En RDC, le président Félix Tshisékédi dans son adresse à la Nation a annoncé une batterie de mesures dont la fermeture des frontières à compter de vendredi 20 mars. Au Cameroun, une série de 13 mesures ont été prise après l'arrivée de plusieurs vols transportant des Camerounais et des Français, dans lesquels plusieurs personnes auraient été testées positives au COVID-19. En Ouganda où aucun cas n'a pour l'instant été diagnostiqué, les autorités ont déjà décidé de la fermeture des écoles, l'interdiction des rassemblements religieux et des célébrations de mariages.

Avec l'appui de l'OMS, les gouvernements africains tentent de renforcer leur capacité de prise en charge des malades. Jeudi dernier, le président Macky Sall du Sénégal, pays le plus touché d'Afrique de l'Ouest, a appelé ses homologues à « agir ensemble » pour que le Continent ne devienne pas « le nouveau foyer » du COVID-19.