• Thunberg a lancé un mouvement mondial de grèves scolaires pour l'action climatique.
  • Elle invite ses camarades à suivre les conseils des experts sur le coronavirus.
  • Elle a lancé le hashtag #ClimateStrikeOnline.

Greta Thunberg, qui a lancé un mouvement de masse de protestations de jeunes pour l'action climatique, a demandé à ses partisans de suspendre les grandes manifestations tant que le coronavirus reste une menace.

La Suédoise de 17 ans a tweeté que les manifestants devraient la rejoindre dans les "grèves numériques" hebdomadaires et poster des photos avec le hashtag #ClimateStrikeOnline.

Selon Greta Thunberg, si le changement climatique reste "la plus grande crise à laquelle l'humanité ait jamais été confrontée", les manifestants doivent tenir compte des conseils d'experts pour éviter de se rassembler en foule, afin d'éviter la propagation.

L'agence de presse économique Bloomberg a salué son geste : "La militante suédoise Greta Thunberg a le même message sur le nouveau coronavirus que sur le changement climatique : écoutez la science".

En août 2018, Thunberg a organisé sa première "skolstrejk för klimatet", une "grève scolaire pour le climat", en s'esquivant de sa classe pour protester devant le Parlement suédois. En quelques mois, un mouvement mondial est né et, en mars 2019, plus de 2 millions d'étudiants dans 135 pays menaient des grèves scolaires.

Que fait le Forum Économique Mondial à propos de l'épidémie coronavirus?

Une nouvelle souche de coronavirus, le COVID 19, se répand dans le monde, provoquant des décès et des perturbations majeures de l'économie mondiale.

Répondre à cette crise nécessite une coopération mondiale entre les gouvernements, les organisations internationales et le monde des affaires. C’est justement la mission du Forum Économique Mondial en tant qu'organisation internationale de coopération public-privé.

Le Forum Économique Mondial, en tant que partenaire de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a lancé la plate-forme d'action COVID. Cette plate-forme vise à favoriser la contribution du secteur privé à la stratégie mondiale de santé publique relative au COVID-19, et à le faire à l'échelle et à la vitesse requises pour protéger des vies et des moyens de subsistance ; ceci afin de trouver des moyens d'aider à mettre fin à l'urgence mondiale le plus tôt possible.

En tant qu'organisation, le Forum a déjà prouvé qu'il pouvait aider à faire face à une épidémie. En 2017, la Coalition for Epidemic Preparedness Innovations (CEPI) a été lancée à l’occasion de notre réunion annuelle. Elle a rassemblé des experts du gouvernement, des entreprises, de la santé, du monde universitaire et de la société civile pour accélérer le développement de vaccins. La CEPI soutient actuellement la course au développement d'un vaccin contre cette souche de coronavirus.

Elle a pris la parole lors des deux dernières réunions annuelles du Forum économique mondial à Davos. En janvier, elle a adressé ce message aux dirigeants mondiaux :

"Vous dites que les enfants ne doivent pas s'inquiéter. Vous dites : "Laissez-nous nous occuper de cela. Nous allons régler ce problème, nous promettons de ne pas vous laisser tomber. Ne soyez pas si pessimistes".

"Et puis - rien. Le silence. Ou quelque chose de pire que le silence. Des mots vides et des promesses qui donnent l'impression qu'on agit suffisamment."